Recherche

Vatican News
Signature du document sur la fraternité humaine le 4 février 2019 à Abu Dhabi Signature du document sur la fraternité humaine le 4 février 2019 à Abu Dhabi  (Vatican Media)

Il y a un an, la signature du document sur la fraternité humaine

Le 4 février 2019, le pape François et le Grand Imam d'Al-Azhar signaient la Déclaration d'Abou Dhabi, une invitation à la réconciliation et à la fraternité. Retraçons quelques-unes des étapes parcourues depuis, à la suite de ce document.

Amedeo Lomonaco - Cité du Vatican

Une année s'est écoulée depuis la signature du «Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune», un document historique. La pose de ce jalon, qui va au-delà des simples relations entre le christianisme et l'islam, est le fait, le 4 février 2019 à Abou Dhabi, du Pape François et du Grand Imam d'Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyib. Le texte est une boussole qui pointe vers la culture du dialogue, la collaboration commune et la connaissance mutuelle. Ce document est un appel à mettre fin aux guerres et condamne les fléaux du terrorisme et de la violence d’inspiration religieuse en particulier. «La foi - lit-on dans la préface - conduit le croyant à voir dans l'autre un frère à soutenir et à aimer».

“Un document raisonné avec sincérité et sérieux pour être une déclaration commune de bonne et loyale volonté, destinée à inviter toutes les personnes qui portent dans le cœur la foi en Dieu et la foi dans la fraternité humaine, à s’unir et à travailler ensemble, afin que ce Document devienne un guide pour les nouvelles générations envers la culture du respect réciproque, dans la compréhension de la grande grâce divine qui rend frères tous les êtres humains. (Document sur la fraternité humaine)”

Les religions sont des ponts entre les peuples

La Déclaration sur la fraternité humaine a été signée à la fin de la rencontre interreligieuse au Founder's Memorial d’Abu Dhabi, dans le cadre du voyage apostolique du Pape François aux Émirats arabes unis du 3 au 5 février 2019. Au cours de la rencontre, le Pape avait déclaré : «Il n’y a pas d’alternative: ou bien nous construirons ensemble l’avenir ou bien il n’y aura pas de futur. Les religions, en particulier, ne peuvent renoncer à la tâche urgente de construire des ponts entre les peuples et les cultures. Le temps est arrivé où les religions doivent se dépenser plus activement, avec courage et audace, sans artifice, pour aider la famille humaine à mûrir la capacité de réconciliation, la vision d’espérance et les itinéraires concrets de paix».

Le voyage apostolique aux Émirats arabes unis a eu un écho mondial. Sur le vol de retour vers Rome, en répondant aux journalistes, le Souverain Pontife soulignait que le Document était né «de la foi en Dieu qui est le Père de tous» dans «l'esprit du Concile Vatican II». Le lendemain de retour au Vatican, lors de l'audience générale du 6 février 2019, le Saint-Père exhortait à lire et à étudier le document signé à Abou Dhabi car «il donne beaucoup d'élan pour avancer dans le dialogue sur la fraternité humaine». De nombreuses personnes soulignent que la Déclaration ouvre de nouveaux horizons, et pas uniquement pour le dialogue entre chrétiens et musulmans. Pour le ministre des affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, Cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahyan, la rencontre entre le Pape et le Grand Imam d'Al-Azhar marque notamment une nouvelle étape dans «les relations entre les religions».

Naissance du Comité pour le Document sur la Fraternité

Afin de promouvoir les idéaux de tolérance et de coopération contenus dans la déclaration d'Abou Dhabi, un Comité pour la mise en œuvre du document sur la fraternité humaine, composé de membres chrétiens, musulmans et juifs, a été créé le 20 août dernier dans la capitale des Émirats arabes unis. Sa tâche consiste à élaborer un cadre pour la réalisation des objectifs du document, à préparer les plans nécessaires à sa mise en œuvre pratique et à suivre son application au niveau régional et international, en organisant également des réunions avec des chefs religieux, des dirigeants d'organisations internationales et d'autres personnalités pour promouvoir une action concertée. Le Comité se réunit pour la première fois à une date symbolique, le 11 septembre, soit un mois à peine après sa naissance, au Vatican, dans la Maison Sainte Marthe. Le Pape François adresse des mots de gratitude et d'encouragement aux membres du Comité. Il les exhorte à être des «artisans de la fraternité», afin qu'ils soient à l'origine d'une nouvelle politique, «non seulement de la main tendue, mais d'un cœur ouvert». Puis, à la fin de la réunion, selon sa propre foi, chacun a prié pour les victimes du 11 septembre 2001 et de tout acte de terrorisme.

Proposition du Pape et du Grand Imam d'Al-Azhar

En décembre dernier, les membres du Comité supérieur pour la réalisation des objectifs contenus dans le Document sur la fraternité humaine, dirigé par le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, et par le juge Muhammad Abd al-Salam, ont rencontré à New York le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres. Ils lui ont remis un message du Pape et du Grand Imam d'Al-Azhar qui contient une proposition: déclarer le 4 février Journée mondiale de la fraternité humaine. En réponse, le Secrétaire des Nations Unies a exprimé son appréciation et sa disponibilité pour cette initiative.

Conférence à Abou Dhabi un an après la Déclaration

En vue du premier anniversaire de la signature du Document d'Abou Dhabi, le Cardinal Ayuso Guixot a rappelé l'importance de ce Document: «Le texte de la Déclaration devient de plus en plus important, même au-delà des relations entre chrétiens et musulmans». Demain, mardi 4 février, en préparation de l'événement sur le «Pacte mondial pour l'éducation», un congrès sur le document d'Abou Dhabi se tiendra aux Émirats arabes unis, comme une nouvelle occasion de poursuivre sur la voie tracée par le Pape François et le Grand Imam d'Al-Azhar.

02 février 2020, 12:17