Recherche

Vatican News
Un canadair dans le ciel de Batemans Bay, en Nouvelle Galle du Sud ce jeudi 2 janvier Un canadair dans le ciel de Batemans Bay, en Nouvelle Galle du Sud ce jeudi 2 janvier  (AFP or licensors)

Évacuations forcées en Australie avant un nouveau pic de chaleur

L’Australie reste en proie aux flammes en ce début d’année. Sur la côte Sud-Est, des évacuations massives commenceront dès ce jeudi soir en Nouvelle Galles du Sud. Elles ont été imposées par les autorités à la population, avant une journée noire prévue samedi.

Marie Duhamel – Cité du Vatican

L’état d’urgence a été décrété pour la troisième fois depuis le mois septembre dans cet État de la côte Est. Des dizaines d’incendies sont incontrôlables et les pompiers veulent maintenant s’assurer que personne ne se trouve sur leur trajectoire. Evacuations forcées, mais aussi vérifications des routes et élagages. «Nous voulons nous assurer que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour nous préparer à ce qui pourrait être un horrible samedi» a déclaré Gladys Berejklian, Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud.

Samedi, des rafales de vent soutenues et des températures dépassant les 40 degrés sont attendues, ce qui favoriserait la progression des feux. Cela pourrait être pire que la journée de mardi, la plus meurtrière depuis le début de la crise. Huit personnes ont été tuées, prises au piège par les flammes alors qu’elles tentaient de protéger leur maison ou étaient bloquées dans leur voiture.

Sur la route reliant Camberra à Sydney, une longue file de voiture avancent à pas d’homme, dans une épaisse fumée maronnasse.

Les pompiers avaient déjà demandé aux touristes de quitter leur lieu de villégiature sur 200 km de côte de Batemans Bay jusqu’à l’État de Victoria où ce jeudi matin, deux navires sont arrivés dans la cité balnéaire de Mallacoota afin de récupérer des personnes qui s’étaient réfugiées sur une plage mardi pour échapper aux flammes, y restant depuis bloquées dans le noir. 4 000 femmes, enfants et malades seront les premiers à être évacués. Ce cas n’est pas unique.

«Des navires et avions militaires ont été déployés, ainsi que des personnels d’urgence pour convoyer de l’aide humanitaire et évaluer les dégâts dans les régions les plus isolées», écrit l’AFP.

A Canberra, à cause des incendies, la qualité de l’air a été considérée pire que celle de toutes les grandes villes du globe par le groupe AirVisual basé en Suisse.

Dans le sud-est de l’Australie, les fumées sont telles qu’elles étaient visibles en Nouvelle-Zélande, à plus de 2 000 km de là. Le ciel était teinté d’orange.

Les feux ne sont pas le seul fait de la cote- Est. Deux régions d’Australie-Occidentale connaissent une situation «catastrophique», rapporte la BBC, et des prévisions météorologiques extrêmes sont prévues vendredi en Australie méridionale.

Ce jeudi, le Premier ministre Scott Morrison a donné sa première conférence de presse depuis le regain des incendies, il a promis de réunir son cabinet lundi pour définir une réponse aux incendies sur le long terme. Il a aussi défendu sa politique climato-sceptique, une politique qu’il juge «sensée».

 

02 janvier 2020, 13:09