Recherche

Vatican News
Le Premier ministre Scott Morisson (à gauche) visite un centre de contrôle d'urgence engagé dans la lutte contre les incendies, à Sydney, le 22 décembre 2019 Le Premier ministre Scott Morisson (à gauche) visite un centre de contrôle d'urgence engagé dans la lutte contre les incendies, à Sydney, le 22 décembre 2019  (ANSA)

Incendies en Australie: le Premier ministre défend l’industrie du charbon

Cela fait trois mois que l’Australie fait face à de graves incendies, et le fossé se creuse entre la population et le gouvernement. Le Premier ministre Scott Morisson est accusé de ne pas en faire assez pour le climat, mais il a contre-attaqué ce lundi 23 décembre, en rejetant les appels à limiter l’industrie du charbon.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

«Nous n’allons pas nous engager dans des objectifs irresponsables, destructeurs d’emploi et nuisibles à l’économie qui sont demandés» a martelé Scott Morisson sur Channel 9 une chaine de télévision australienne. Le Premier ministre australien a multiplié les déclarations incisives lors d’autres interviews matinales ce 23 décembre. Pas de quoi retrouver les faveurs de la population, qui l’avait déjà vivement critiqué la semaine dernière en raison de vacances passées à Hawaï avec sa famille, tandis que les incendies redoublaient sur le territoire australien. Scott Morisson a fini par écourter son séjour, pour se rendre dimanche auprès de pompiers luttant contre les flammes, dans les zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud.

L’industrie charbonnière, grande pourvoyeuse d’emplois

Aujourd’hui le leader du centre-droit ne nie pas la réalité du réchauffement climatique, mais il rejette la nécessité d’un virage économique pour son pays. Scott Morisson a toujours été un soutien de l’industrie du charbon, qui fournit des emplois dans des circonscriptions électorales clés, et produit un tiers des exportations mondiales du combustible fossile. Problème : le charbon est l’une des énergies les plus émettrices de gaz à effet de serre, qui contribue au réchauffement climatique, l’un facteur d’explication de ces incendies. Scott Morisson a toutefois assuré qu’il maintiendrai «le cap d'une gestion responsable», pour que l’Australie atteigne en 2030 ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre pris lors de la COP21 à  Paris en 2015.  Un processus qui se fera en grande partie en comptant les crédits passés plutôt que par de nouvelles réductions, a expliqué le Premier ministre.

Déjà dix morts et de nouveaux pics de chaleur attendus

Comme le précisent les chiffres donnés par La Croix, plus de 3 millions d’hectares, soit l’équivalent du territoire de la Belgique, sont partis en fumée en Australie depuis le mois de septembre. L’état d’urgence a été décrété à Sydney, la ville la plus peuplée du pays, qui étouffe sous les fumées toxiques. Des records de chaleur ont été enregistrés le 18 décembre dernier, avec une moyenne de 41,9 °C sur l’ensemble du pays. De nouveaux pics de chaleur sont attendus pour la fin de l’année. 3 000 pompiers sont actuellement déployés pour lutter contre les incendies. Les feux ont provoqué la mort de dix personnes et ravagé plus de 800 habitations. Une amélioration des conditions a toutefois été observée ce lundi.

23 décembre 2019, 12:44