Recherche

Vatican News
La Lima au Honduras, ville dévastée par l'ouragan Iota, le 25 novembre 2020. La Lima au Honduras, ville dévastée par l'ouragan Iota, le 25 novembre 2020.   (ANSA)

Ouragans: l’Église américaine veut un statut pour les citoyens d'Amérique centrale

Les évêques américains réclament à la Maison-Blanche un statut de protection particulière pour les populations sinistrées par les ouragans Iota et Eta ayant fait plus de 200 morts à deux semaines d’intervalle, à l’automne dernier.

Que l'administration Biden accorde pour 18 mois le statut de protection temporaire (TPS) aux ressortissants étrangers du Salvador, du Guatemala, du Honduras et du Nicaragua, dévastés par les ouragans Eta et Iota en novembre 2020. C'est ce que demande la Conférence des évêques américains dans une note signée Mgr Mario Dorsonville et David J. Malloy of Rockford, présidents respectivement de la Commission sur les migrations et du Comité Justice et Paix, en date du 10 février 2021. 

En vertu de la législation américaine, le TPS -Temporary Protected Status- est un statut de protection, temporaire et renouvelable, de l'immigration qui permet aux personnes de rester et de travailler légalement dans le pays pendant une période où il est jugé dangereux pour elles de retourner dans leur pays d'origine en raison de certaines conditions, notamment une catastrophe environnementale.

«Une responsabilité morale»

«Les récents ouragans Eta et Iota ont dévasté des communautés en Amérique centrale. En plus de fournir l'assistance nécessaire aux populations dans le besoin, les États-Unis ont la responsabilité morale d'offrir aux ressortissants étrangers de ces pays, actuellement présents sur le sol américain, une protection humanitaire temporaire», peut-on lire dans cette note des évêques

 

Or, selon l’épiscopat, le Nicaragua, le Salvador, le Honduras et le Guatemala, sont confrontés aux conséquences d'une catastrophe environnementale. Par conséquent, l'administration est «vivement encouragée» à appliquer un tel statut pour ces pays «pour une période de 18 mois». Et les évêques d’argumenter: «Les conditions actuelles empêchent les ressortissants étrangers de rentrer chez eux en toute sécurité, et la gestion de leur retour ne ferait qu'ajouter aux défis qui existent déjà, en outre dans un contexte exacerbé par la pandémie de Covid-19».

Valeurs et idéaux chrétiens

Rappelant «les valeurs, les lois et les idéaux» qui sont «chers au cœur des Américains», ainsi que leur engagement en tant que chrétiens, les évêques prient «pour une reconstruction rapide après ces tempêtes dévastatrices et une réponse humaine pour les personnes touchées». Déclenchés en un peu moins de deux semaines, les ouragans Eta et Iota ont frappé les pays d'Amérique centrale les 3 et 16 novembre, laissant une traînée de mort et de destruction.

Le bilan s'élève à plus de 200 morts, d'innombrables disparus et des millions de dollars de dommages matériels. À plusieurs reprises, le Pape François a lancé des appels à la prière et à la solidarité, notamment lors des angélus des 8 novembre et 29 novembre 2020. 

11 février 2021, 15:49