Recherche

Vatican News
La désolation après le passage de l'ouragan Iota sur l'île colombienne de Providencia, le 21 novembre dernier. La désolation après le passage de l'ouragan Iota sur l'île colombienne de Providencia, le 21 novembre dernier.  (ANSA)

La proximité du Pape avec les populations d’Amérique centrale

À l’issue de la prière de l’Angélus, le Souverain Pontife a exprimé de nouveau sa solidarité aux personnes affectées par le passage meurtrier et destructeur des ouragans Eta et Iota en ce mois de novembre. La conférence épiscopale latino-américaine et Caritas internationalis ont invité hier à une journée de prière pour les victimes, le 12 décembre prochain.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

«Je voudrais une fois de plus exprimer ma proximité avec les populations d'Amérique centrale touchées par de forts ouragans, en particulier les îles de San Andrés, Providencia et Santa Catalina, ainsi que la côte Pacifique du nord de la Colombie. Je prie pour tous les pays qui souffrent à cause de ces catastrophes» a ainsi déclaré le Pape François en marge de l’Angélus.

Dans un contexte déjà difficile en raison de la pandémie de Covid-19, les pays d’Amérique centrale ont été balayés par deux ouragans. L’ouragan Iota, de catégorie 5, a fait au moins 44 morts dans des glissements de terrain et des inondations, selon un bilan publié le 20 novembre dernier. Il a provoqué des dégâts considérables au Nicaragua, Honduras, Guatemala, mais aussi sur la côte ouest de la Colombie, notamment sur l'île de la Providence, située dans les Caraïbes. Le vicaire apostolique de San Andrés et Providencia a d’ailleurs lancé un appel à la solidarité.

Tous ces pays avaient déjà été violemment touchés, deux semaines auparavant par une autre tempête destructrice, Eta, qui avait fait 200 morts, des dizaines de disparus, et touché 2,5 millions de personnes.

Le 8 novembre dernier, après le passage de cet ouragan, le Pape avait assuré toutes les victimes et familles de victimes de sa prière et proximité. «Que le Seigneur accueille les défunts, réconforte leurs familles et soutienne ceux qui sont les plus touchés, ainsi que tous ceux qui travaillent dur pour les aider», avait-il déclaré en marge de l’Angélus.

5,3 millions de personnes sinistrées

Au Honduras, 94 personnes ont perdu la vie. Les habitants de la vallée de San Pedro Sula où se trouve la capitale industrielle du pays a été totalement submergée. Selon la protection civile, 3,9 millions de personnes ont été sinistrées. 154 000 d’entre elles se retrouvent aujourd’hui sans domicile, 70 000 habitations ayant été détruites.

Au Guatemala, le village indigène de Quejá a été totalement englouti par la boue, un drame dont témoignait pour nous un missionnaire salésien.

Le Nicaragua est également endeuillé. Les ouragans Eta et Iota ont touché plus de trois millions de personnes, soit la moitié de la population totale du pays dans le nord-est du territoire, et provoqué des dommages estimés à 742 millions de dollars, a indiqué le gouvernement de Managua.

Distribution d'aide alimentaire et de kits d'hygiène, accès à l'eau potable et campagne de prévention face au coronavirus, Caritas internationalis a récemment lancé des projets d’aide au Honduras, Guatemala et Nicaragua.

Une journée de prière et de solidarité

La Caritas et la conférence épiscopale latino-américaine (Celam) proposent une journée de prière et de solidarité avec les victimes de ces catastrophes naturelles et de la pandémie, le 12 décembre prochain, à l’occasion de la fête de Notre Dame de Guadalupe, la sainte patronne du continent américain. En ce temps de l'Avent, les deux organisations rappellent l'importance de la «communion de la charité» comme instrument premier d'une Église en sortie.

Dans une lettre commune publiée ce samedi, ils citent un extrait de Fratelli tutti, la récente encyclique du Pape François dans laquelle on peut lire que «La charité, avec son dynamisme universel, peut construire un monde nouveau, car elle n'est pas un sentiment stérile, mais la meilleure façon de réaliser des voies de développement efficaces pour tous» .

29 novembre 2020, 13:40