Recherche

Vatican News
Indigènes à Manaus dans l'État brésilien d'Amazonie, le 13 mai 2020. Indigènes à Manaus dans l'État brésilien d'Amazonie, le 13 mai 2020.   (ANSA)

Brésil: à Manaus face à la pandémie, un réseau d'écoute spirituelle

«L’Apostolat de l'oreille». Ainsi le Pape François caractérise la capacité, exercée par divers organismes catholiques, d'être attentif et à l'écoute des souffrances des plus faibles. Illustration à Manaus, au Brésil, où le diocèse aux portes de l’Amazonie a lancé un «Réseau d'écoute spirituelle» pour les personnes touchées par le Covid-19.

Un service d’écoute spirituelle assuré par téléphone, plus nécessaire que jamais, dans une région où la pandémie a provoqué une véritable catastrophe. Selon les données des autorités locales, l’on comptait au 6 février, 6 208 victimes du covid, ce qui représente 2 839 décès par million d'habitants, soit l'un des chiffres les plus élevés au monde. Un triste record aggravé par le manque d'oxygène dans les hôpitaux.

Face à un tel drame, le diocèse de Manaus s’est lancé dans un projet de soutien spirituel et pastoral. Coordonné par le Conseil presbytéral et soutenu par des bénévoles, l'initiative a reçu la bénédiction de l'archevêque de Manaus, Mgr Leonardo Steiner, qui a réitéré l'importance d'offrir aux gens la possibilité de parler, dans un moment historique aussi difficile.

La Bible en remède spirituel

«Il ne s'agit pas d'un service psychologique, mais d'offrir à ceux qui en ont besoin la possibilité de raconter, d'exprimer ce qu'ils ressentent. De cette façon, ceux qui souffrent sont capables de mieux métaboliser leur douleur», a expliqué Mgr Steiner. «Accueillir avec amour, écouter et guider avec miséricorde et patience la souffrance des personnes touchées par le Covid-19 et ses conséquences est donc le but de notre service, un service de consolation», relève encore l’archevêque. 

 

L’Écriture Sainte sert de base: les volontaires qui répondent au téléphone peuvent proposer à l'appelant la lecture de certains passages bibliques qui «offrent toujours des paroles d'espérance et d'encouragement», car «aucune parole n'est meilleure que la Parole de Dieu elle-même».

Encourager et consoler

Mgr Steiner précise que le service est également ouvert aux non-croyants, car le seul critère est d'avoir «un cœur ouvert qui a besoin d'encouragement et de consolation».

Pour sa part, le père Geraldo Bendaham, coordinateur du service, a rappelé que l'idée du projet vient de «nombreuses autres expériences d'écoute active de personnes qui ont connu la souffrance, la joie, la douleur, les rêves frustrés parce que leur vie a été soudainement interrompue». Ce nouveau projet va maintenant permettre de toucher beaucoup plus de personnes, «à la suite de Jésus».

La région de Manaus est particulièrement touchée par le Covid-19 et son variant brésilien. Le 20 janvier dernier, le Souverain pontife avait prié en particulier pour sa population éprouvée. Mgr Steiner avait salué le «geste de consolation» du Pape François.

09 février 2021, 15:09