Recherche

Vatican News
Le cardinal Parolin à la cathédrale de Strasbourg, le 4 juillet 2021. Le cardinal Parolin à la cathédrale de Strasbourg, le 4 juillet 2021.  

Le cardinal Parolin à Strasbourg : «L’Europe a besoin de charité»

Le cardinal-Secrétaire d’État du Saint-Siège a présidé dimanche une messe à l’occasion du 1300e anniversaire de la mort de sainte Odile, patronne de l’Alsace, région du nord-est de la France. Il est notamment revenu sur la figure de sainte Odile et sur l'hiver démographique que traverse l'Europe.

Le cardinal Pietro Parolin a présidé une messe ce dimanche 4 juillet 2021 à 16h en la cathédrale de Strasbourg, à l’occasion du 1300e anniversaire de la mort de sainte Odile, patronne de l’Alsace. Le légat pontifical a d’abord tenu à faire part de sa joie d’être dans «cette magnifique ville de Strasbourg, au cœur de l’Europe, pour représenter le Saint-Père», avant de transmettre à l’assemblée le cordial salut et la bénédiction du Pape.  

L'exemple lumineux de sainte Odile

Revenant sur la figure de sainte Odile, vénérée dans plusieurs régions européennes, le cardinal a salué son «exemple lumineux» qui «mérite un souvenir reconnaissant»: Dans la vie de la sainte, «se manifeste la puissance et délicatesse de l’action divine», «dans son existence nous reconnaissons le Seigneur qui accueille et élève l’abandonné, et aussi le paradoxe de celui qui, en croyant être meilleur et plus digne, se découvre à la fin comme ayant besoin de miséricorde et de salut et trouve la guérison à sa cécité morale grâce à l’intercession de celle qu’il avait refusée avec dédain.»

Pietro Parolin, s’exprimant en français, a ensuite repris l’épisode d’Isaïe, «Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : il vient lui-même et va vous sauver. Alors les yeux des aveugles verront, et les oreilles des sourds s’ouvriront. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; car l’eau jaillira dans le désert, des torrents dans le pays aride. Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent, ils entrent dans Sion avec des cris de fête, couronnés de l’éternelle joie. Allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte s’enfuient» (Is 35, 4-10). A la lumière de ces paroles «consolantes», le cardinal a invité à «prêter attention à l’essentiel de notre foi, pour nourrir une espérance de roc, que personne ne pourra nous enlever.» La foi, «professe le Tout-Puissant qui se laisse frapper et humilier par les pécheurs, et clouer sur la Croix. Mais cette défaite apparente est transformée en victoire, et la Résurrection du Christ est une anticipation de la nôtre, nous pour qui la mort devient rédemption et la souffrance se transforme en joie.»

«Célébrer sainte Odile, c’est proclamer la puissance de Dieu, qui se sert des circonstances des plus malheureuses pour former des âmes saintes», a continué le légat pontifical.

Sortir de l’hiver démographique

Le cardinal est ensuite revenu sur l’«hiver démographique» que traverse l’Europe, «L’Europe a besoin d’espérance, si elle veut que finisse l’hiver démographique, qui n’est pas d’abord le fruit d’une crise économique ou sociale, mais de l’affaiblissement de l’espérance et du sens authentique de la vie et de l’existence.» 

La célébration du 4 juillet 2021 dans la cathédrale de Strasbourg
La célébration du 4 juillet 2021 dans la cathédrale de Strasbourg

«L’Europe a besoin de retrouver le sens profond de ses racines.», «L’Europe a besoin de foi en Dieu», a-t-il continué, avant de lancer un vibrant appel sur la charité dont a besoin l’Europe pour accueillir les plus faibles, «L’Europe a besoin de charité, pour mettre au centre de ses préoccupations celui qui survit dans la marginalité, dans la pauvreté ou dans l’exclusion, et pour gérer le phénomène migratoire avec sagesse et clairvoyance, de manière à rendre concrètement praticable une vraie intégration qui devienne source d’opportunité et de fraternité et éloigne le risque de séparations et d’incompréhensions douloureuses, spectres d’une culture qui nie que tous les êtres humains sont frères et sœurs, Fratelli tutti

La page de l’Evangile proclamée ce dimanche offre une aide importante et précise pour en arriver là, a détaillé Pietro Parolin, «comme sainte Marthe, nous sommes agités par beaucoup de choses, nous voudrions tout faire et tout connaître, tout contrôler et tout prévoir, en oubliant que nous sommes incapables de tant de perfection. Il serait en revanche souhaitable d’imiter Marie, qui s’est assise aux pieds de Jésus pour écouter ses paroles

Le cardinal Parolin a ensuite donné des clefs pour mettre en pratique ses paroles, «Si nous devenons des intimes de Jésus, nous trouverons la clarté et la constance indispensables pour bien agir», «Que sainte Odile nous aide à vivre pleinement la modernité comme elle a vécu pleinement son temps, et qu’elle nous aide à ouvrir les yeux vers Dieu, source de notre être, guide de nos pas, lumière et salut.».

Ordination de Mgr Reithinger

La présence du cardinal Parolin à Strasbourg fut également l'occasion d'ordonner le nouvel évêque auxiliaire du diocèse de Strasbourg, Mgr Gilles Reithinger, qui était jusqu'à présent Supérieur général des Missions Étrangères de Paris. Compte tenu du régime concordataire en vigueur en Alsace, Mgr Reithinger a fait l'objet d'une nomination conjointe du Pape et du président de la République française, avec publication au Journal Officiel le 26 juin dernier. «Votre vie et votre parcours laissent transparaitre la bienveillance constante du seigneur», a déclaré le cardinal à Mgr Reithinger, l’invitant à «consacrer toute votre energie, temps, pensées et projets de vie à votre mission : sanctifier le peuple de Dieu»

04 juillet 2021, 17:46