Recherche

Vatican News
La Une d'un journal burkinabè après le massacre de Solhan, survenu dans la nuit du 5 au 6 juin 2021. La Une d'un journal burkinabè après le massacre de Solhan, survenu dans la nuit du 5 au 6 juin 2021.  (AFP or licensors)

Une messe pour la paix au Burkina Faso célébrée à la basilique Saint-Pierre

Ce samedi matin à 10h, le cardinal nigérian Francis Arinze présidera à l'autel de la Chaire de Saint-Pierre une messe pour les victimes du terrorisme au Burkina Faso et en Afrique subsaharienne.

Vatican News

Le cardinal Francis Arinze, préfet émérite de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des Sacrements, présidera ce samedi 19 juin à 10h à l'autel de la Chaire de la basilique Saint-Pierre une messe à l'intention des victimes du terrorisme, à la suite des récentes attaques survenues notamment à Solhan, au Burkina Faso, et plus largement, dans la région de l'Afrique subsaharienne. 

Cette célébration en italien sera retransmise, avec des commentaires en français, sur notre page Facebook.

Grande figure africaine de l'Église catholique, le cardinal Francis Arinze est originaire du Nigeria. Né en 1932, ordonné évêque très jeune en 1965, il a été appelé à Rome par Jean-Paul II, d'abord comme président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux de 1984 à 2002, puis préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements de 2002 à 2008.

Durant cette messe, il priera tout particulièrement pour la justice, la réconciliation et la paix au Burkina Faso et partout dans le monde, fait savoir l'ambassade du Burkina Faso près le Saint-Siège dans un communiqué.

Les mots du Pape François

Le 6 juin dernier, lors de la prière de l'Angélus, au lendemain du massacre de Solhan, le Pape François avait exprimé sa compassion pour la population du Burkina Faso.

«Je désire assurer de ma prière pour les victimes du massacre survenu la nuit de vendredi à samedi dans un village du Burkina Faso», avait déclaré l'évêque de Rome, qui avait assuré de sa proximité pour les proches des victimes et pour «l'entier peuple burkinabè qui est en train de beaucoup souffrir à cause de ces attaques répétées. L'Afrique a besoin de paix et non de violence», avait-il martelé.

 

18 juin 2021, 15:14