Recherche

Vatican News
Des dizaines de personnes en attente d'être vaccinées, salle Paul VI Des dizaines de personnes en attente d'être vaccinées, salle Paul VI 

Le Vatican vaccine les plus vulnérables et veut aider les pays pauvres

Depuis janvier dernier, 1 800 personnes démunies ou sans-abri ont reçu le vaccin anti-Covid grâce à l'initiative du Pape. Les fonds collectés jusqu'à présent seront remis aux nonciatures d'Afrique et d'Asie. 350 000 euros ont déjà été donnés à la Syrie.

Michele Raviart - Cité du Vatican

C’est avec l’administration de la deuxième dose à quelque 300 personnes ce matin dans la salle Paul VI, que la campagne de vaccination organisée par le Vatican pour les plus démunis se conclut. Au total, 1 800 personnes ont été concernées par cette initiative souhaitée par le Pape François. «Il s’agit de ceux qui vivent dans la rue, qui fréquentent les différents dortoirs, ceux qui n'ont pas le droit d'être vaccinés en Italie», explique le cardinal Konrad Krajewski, l'aumônier du Pape, qui a porté cette initiative et qui assure qu’elle reprendra, une fois de nouvelles doses disponibles.

Le regard tourné vers les pays pauvres

Actuellement, seuls les États peuvent acheter des vaccins et l'Aumônerie apostolique agit par voie diplomatique pour aider les pays les plus pauvres et ceux qui ont le plus besoin de doses, notamment en Afrique et en Asie. L'argent collecté via le site internet de l'Aumônerie ainsi que les offrandes de nombreuses personnes au Saint-Père et la contribution d'hôpitaux comme l'Institut Spallanzani à Rome, seront envoyés aux nonces apostoliques, qui pourvoiront à l'achat des doses, explique le cardinal Krajewski.

350 000 euros donnés à la Syrie

«Il s'agit de pays tels que Madagascar, le Venezuela et l'Équateur et l'Inde, précise l’aumônier. De cet argent, nous n'avons pu utiliser qu'une partie car le vaccin ne peut être acheté sur le marché et nous allons donc commencer à envoyer l'argent à ces pays, notamment en Afrique, où les nonces pourront l'acheter». Comme en Syrie, où nous avons déjà envoyé 350 000 euros pour acheter des vaccins destinés aux plus faibles». Le droit universel d’accès aux vaccins a été rappelé à plusieurs reprises par le Pape François, qui s'inquiète du fossé entre le nombre de doses disponibles pour les pays riches et le reste du monde. Depuis le début de la pandémie, le Souverain Pontife a cherché, par le biais de l’Aumônerie apostolique, à aider les personnes en marge de la société, à la fois en faisant effectuer des contrôles de santé dans des établissements proches du Vatican - comme la clinique externe située près de la colonnade du Bernin- et en faisant don de matériel médical aux pays les plus pauvres.


29 mai 2021, 15:07