Recherche

Vatican News
Guichets de l'Institut pour les Oeuvres de Religion Guichets de l'Institut pour les Oeuvres de Religion 

Aucune irrégularité dans les versements du Vatican à l'Australie

La police fédérale Australienne a rendu publique un bref communiqué sur les conclusions de ses investigations, ne relevant aucun comportement frauduleux.

Vatican News

La police fédérale australienne n'a pas identifié de comportement frauduleux dans les versements arrivant en Australie en provenance du Vatican. C'est ce qui ressort d'une brève déclaration publiée sur le site internet de la police fédérale.

«L'AFP (Australian Federal Police, ndr), lit-on dans le communiqué - a achevé son analyse des informations financières fournies par l'AUSTRAC concernant les versements du Vatican à l'Australie. Jusqu'à présent, aucun comportement criminel n'a été identifié. Si l'AFP reçoit des informations complémentaires de la part de partenaires australiens ou internationaux, celles-ci seront examinées en conséquence».

Le 13 janvier dernier, l'Australian Transaction Reports and Analysis Centre (AUSTRAC), organisme de surveillance financière australien, avait publié sur le site internet du journal ‘The Australian’ une déclaration dans laquelle il admettait avoir massivement surestimé le flux des transferts d'argent entre le Vatican et l'Australie.

C'est l'AUSTRAC aussi qui, dans les derniers mois de 2020, avait déclaré qu'au cours des six dernières années, des sommes d'argent s'élevant à 1,4 milliard d'euros (2,3 milliards de dollars australiens) avaient été envoyées du Vatican vers l’Australie, pour un total d'environ 47 000 transferts individuels. Un chiffre énorme, qui est immédiatement apparu irréel, tant en ce qui concerne les sommes d'argent que le nombre d'opérations, incompatibles avec les mouvements du Saint-Siège. Dans un communiqué publié il y a quelques jours, l'AUSTRAC a corrigé ces estimations à la baisse de manière considérable, en déclarant qu'il ne s'agissait pas de 1,4 milliard d'euros et de 47 000 transactions financières au cours des six dernières années, mais de 6 millions d'euros pour 362 transactions.

Les audits, demandés par le Saint-Siège et réalisés par l'AUSTRAC en collaboration avec l'ASIF, l'autorité de contrôle et d'information financière du Vatican, ont permis de ramener les montants à leur entité effective. Et la somme réelle, selon un communiqué du Saint-Siège, «est attribuable, entre autres, à certaines obligations contractuelles et à la gestion ordinaire de ses ressources».

Aujourd’hui, la police fédérale australienne affirme que l'analyse des transactions n'a révélé aucun comportement frauduleux.

03 février 2021, 20:00