Recherche

Vatican News
Radio Vatican est née le 12 février 1931. Radio Vatican est née le 12 février 1931.   Éditorial

Radio Vatican a 90 ans: la voix du Pape pour le monde entier

La station de radio conçue et construite par Guglielmo Marconi, à la demande de Pie XI, a 90 ans. Aujourd'hui, la radio du Saint-Siège parle 41 langues. À l’occasion de cet anniversaire, une nouvelle page web est inaugurée, et Radio Vatican devient aussi une webradio.

Massimiliano Menichetti - Cité du Vatican 

Près de 12 000 heures de diffusion par an, dont des commentaires radio, des programmes informatifs, liturgiques et musicaux. C'est la carte d'identité de Radio Vatican, la station de radio du Saint-Siège, voulue par Pie XI, qui l'a confiée à la Compagnie de Jésus, et qui a été construite par Guglielmo Marconi il y a 90 ans. Aujourd'hui, nous diffusons en 41 langues et chaque jour, nous apportons les paroles de l'Évangile et la voix du Pape dans le monde entier.

Cet anniversaire est particulièrement engageant pour nous. En effet, nous le célébrons alors que l'une des plus grandes épreuves pour l'humanité entière est en cours, la pandémie de Covid-19. Notre mission a toujours été de ne laisser personne seul et d'apporter l'espérance de la proclamation chrétienne, la voix du Pape et de lire les faits à la lumière de l'Évangile. Ce moment nous interroge et nous interpelle encore plus. Lorsque, par exemple, le 9 mars 2020, le Pape François a décidé de commencer à célébrer la messe en direct de la Maison Sainte-Marthe, permettant au monde entier de prier avec lui, puisque les célébrations avec les gens de nombreuses nations étaient suspendues, notre engagement, technique et éditorial, s'est multiplié.

En plus du service de commentaires en plusieurs langues, nous avons créé de nouveaux programmes, des podcasts, et distribué des livres audio, pour être proche de tout le monde, pour atteindre tous les coins de la planète. Au cours de ces mois, en plus d'informer, nous continuons à recueillir et à raconter des histoires de proximité, de soulagement, de solidarité. Nous montrons le visage de l'Église et de cette partie de la société qui construit des ponts, souvent en silence, aide et inclut. 

 

La radio, les statistiques et la recherche nous le disent, jouit d'une excellente santé. Dans de nombreuses régions de la planète, en plus d'être émettre des ondes, elle est aussi une image, un message, une interaction. La radio vit avec les médias sociaux, elle en fait partie. Elle est liée à l'immédiateté et à la rapidité. Notre vocation est d'apporter la Bonne Nouvelle à tous et pour ce faire nous utilisons les ondes et le numérique.

La réforme souhaitée par le Pape François nous a également projetés dans une nouvelle dimension, caractérisée par l'intégration avec d'autres médias, à commencer par L'Osservatore Romano. Le personnel de Radio Vatican, qui provient de 69 nations différentes, a permis la naissance du portail Vatican News, dans lequel on trouve des flux vidéo, photographiques, audio et textuels. Pour donner un exemple: les podcasts de la Radio sont également diffusés par les médias sociaux du Dicastère de la Communication, souvent accompagnés d'images et de graphiques. Et encore, il n'est pas rare que les services d'informations ou les programmes radio deviennent des pages web et des articles de L'Osservatore Romano. Nous sommes l'expression d'un grand travail d'équipe et nous sommes encore en chemin.  

Radio Vatican a toujours parlé de nombreuses langues, mais nous n'avions pas de palimpsestes linguistiques dédiés. La webradio, qui est en train de naître, fera ses débuts en italien, français, anglais, espagnol, portugais, allemand et arménien. Au cours de cette année, près de 30 chaînes en direct seront créées, correspondant à un même nombre de langues, qui pourront être écoutées à la fois sur la page radio, spécialement développée en synergie avec Vatican News, et par l'actuelle application de Radio Vatican. Une large place dans le programme sera accordée à la musique et à la liturgie en latin.

Radio Vatican diffuse par satellite, DAB+, par voie numérique terrestre, par Internet et, bien sûr, par ondes hertziennes. Nous ne devons pas oublier que les ondes courtes, en particulier, incarnent ce que le Pape François demande avec force, c'est-à-dire atteindre les périphéries du monde. Nous avons été très frappés par le témoignage du père Pierluigi Maccalli, prêtre kidnappé au Niger en 2018 et libéré en octobre 2020.

Après sa libération, il a exprimé son désir de nous rendre visite. Il nous a raconté que pendant sa captivité, dans le désert du Sahara, on lui avait donné une petite radio à ondes courtes, sa «fenêtre d'oxygène». Grâce à cette petite boîte, «malgré le fait qu'elle ait dû être réparée plusieurs fois et qu'elle se soit ouverte en deux», il nous a écoutés en français et en italien et il lui a également été possible de s'associer à la messe de Pentecôte avec le Pape. Une proximité, nous a-t-il dit, qu'il n'oubliera jamais. Et nous, depuis que nous connaissons cette histoire, chaque fois que nous étudions comment optimiser les transmissions vers l'Afrique, nous portons dans notre cœur ce que nous appelons les "Émissions de Maccalli".

 

Aujourd'hui, alors que nous célébrons ce 90e anniversaire, nous regardons vers l'avenir, avec la force et la conscience de nos racines et le désir d'apporter la lumière de l'Évangile au monde. Pour tout bon voyage, il est nécessaire de savoir d'où l'on vient et de savoir dans quelle direction l’on va. Radio Vatican a une grande histoire de service, en faveur de la foi, de la liberté, de la vérité et de l'Eglise, une histoire marquée par des décennies de gestion par les Jésuites, qui dirigent toujours de nombreuses rédactions.

Pie XI, dans son premier message radiophonique, s'adressait «à tous les peuples et à toutes les créatures»; par l'intermédiaire de la Statio Radiophonica Vaticana, Pie XII lançait un appel à travers les microphones afin que les tensions ne tombent pas dans l'abîme de la seconde grande guerre: dans ces années sombres, la Radio a rendu un service admirable en servant de pont, en aidant à obtenir des nouvelles sur le sort de milliers de personnes disparues ou emprisonnées.

La Radio a surmonté tous les murs: pendant les années de totalitarisme, elle était écoutée par de nombreuses personnes en secret, au risque de leur vie, car c'était la seule façon de participer à la messe. On se souvient aussi du défi du Concile raconté en quelque 3 000 heures de diffusion, des nombreux voyages internationaux et puis encore des membres fondateurs de l'UER (Union européenne de radio-télévision), la plus grande association mondiale de médias de service public.

Nous avons vécu les impensables 72 jours, qui ont commencé avec la mort de Paul VI et sont restés dans l'Histoire comme «l'année des trois Papes», ce qui a mis toute la structure à l'épreuve. Nous avons fait face à la révolution numérique, suivie par les transmissions par satellite, et à des défis continus jusqu'à celui de la pandémie que nous connaissons aujourd'hui, toujours dans le but d'être proches de tous ceux qui cherchent et veulent écouter.

 

09 février 2021, 12:30