Recherche

Vatican News
Armida Barelli, image d'archive. Armida Barelli, image d'archive. 

La fondatrice de la Jeunesse Féminine d'Action Catholique sera bientôt béatifiée

Le Pape François a autorisé samedi 20 février la promulgation du décret ouvrant la voie à la béatification d’Armida Barelli, cofondatrice de l’Université Catholique du Sacré Coeur, également fondatrice de la Jeunesse Féminine italienne d’Action Catholique.

Le 5 mai 1989, Alice Maggini, une italienne de 65 ans a été heurtée par un camion alors qu’elle était à bicyclette. Le choc a provoqué une grave commotion cérébrale, les médecins prévoyaient des conséquences neurologiques sévères. Par la prière d'Armida Barelli, cette accidentée de la route a recouvré la santé: elle s’est rétablie complètement, sans aucune séquelle, jusqu’à son décès en 2012. 

Armida Barelli est une figure-clé de l'Église du XXe siècle et les graines semées alors sont encore visibles aujourd'hui. Sans l'expérience de la Jeunesse féminine, tout ce que le Concile Vatican II a reconnu par la suite, en ce qui concerne le rôle des laïcs, des femmes et des mouvements dans l'Église, aurait été différent. Son zèle apostolique et missionnaire l'a amenée à créer un institut religieux toujours actif en Chine, mais son engagement visait surtout à sensibiliser au droit des femmes à participer à la vie de la société civile et à celle de l'Église. L'objectif était de permettre aux femmes d'apporter leur expérience personnelle dans la réflexion sur la dimension du sacré. 

Repères biographiques

Née à Milan le 1er décembre 1882, Armida Barelli a fait ses études dans un collège religieux suisse avant de rencontrer, en 1910, le franciscain Agostino Gemelli. Une rencontre marquante, c’est avec lui qu’elle organisera la consécration au Sacré-Coeur des soldats italiens de la Grande Guerre. En 1917, le cardinal Andrea Ferrari, archevêque de Milan, l'invite à prendre en charge le mouvement des femmes et elle fonde les premiers cercles de la future Jeunesse féminine d'action catholique qui, en septembre 1918, par ordre du Pape Benoît XV, s'étendent à toute l'Italie.

Elle meurt à l'âge de 71 ans, le 15 août 1952, à Marzio, dans la province de Varèse, et elle est enterrée dans la crypte de l'Université catholique du Sacré-Cœur, à Milan. Le 17 juillet 1970, la Curie archiépiscopale de Milan entame le procès diocésain pour sa béatification, qui se poursuit à Rome à la Congrégation pour les Causes des Saints. Le 1er juin 2007, elle a été déclarée vénérable par Benoît XVI, qui a autorisé le décret de promulgation de ses vertus héroïques.


22 février 2021, 14:06