Recherche

Vatican News
Le lac Télé dans la forêt tropicale du Congo Brazaville. Le lac Télé dans la forêt tropicale du Congo Brazaville.   ( © Yann Arthus Bertrand)

Mgr Duffé: «La crise actuelle montre l'urgence d'une conversion écologique»

Cinq ans après la parution de l'encylique Laudato Si du Pape François, le secrétaire du dicastère pour le Service du développement humain intégral revient sur le document publié ce jeudi par plusieurs dicastères du Saint-Siège pour mettre en œuvre l'écologie intégrale proposée par le Saint-Père.

Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican 

« Sur le chemin du soin de la maison commune » tel est le nom du document sur l’écologie intégrale présenté ce jeudi au Vatican, cinq ans après la publication de l’encyclique du Pape François Laudato Si’. Ce long texte, de quelque 200 pages, élaboré par différents dicastères, propose des pistes de réflexion, des outils pour mettre en œuvre l'écologie intégrale. 

Un document inter-dicastériel qui a été rédigé avant la pandémie de Covid-19, mais qui prend un relief tout particulier avec la crise sanitaire. Une crise qui par son acuité et les interrogations qu'elle suscite met en relief la pertinence de Laudato Si' et en rappelle toute l'actualité.

Pour affronter les nombreux défis du monde contemporain, le Saint-Siège a souhaité rappeler, en publiant ce nouveau document, l’urgence d’une conversion écologique et d’un passage à l’action.

Une crise du modèle de développement

Nous avons recueillis le témoignage de Mgr Bruno-Marie Duffé, secrétaire du dicastère pour le Service du développement humain intégral qui revient sur le sens de ce document et les principales propositions. Selon lui, «cette expérience de la crise sanitaire amplifie la crise écologique et la crise économique dans laquelle nous sommes, qui est fondamentalement une crise du modèle de développement et de croissance». 

Mgr Duffé explique combien la pandémie nous rappelle la fragilité de nos modèles de développement et combien cette conversion à une écologie intégrale est plus que jamais d'actualité. Le "manuel d'application" que représente le document « Sur le chemin du soin de la maison commune » liste aussi les lieux et les domaines d'application où cette éducation à l'écologie intégrale doit s'amorcer: la famille, la jeunesse, l'éducation des jeunes générations mais aussi la catéchèse et le domaine de la communication.

Pour Mgr Duffé, le principal frein à la mise en œuvre d'une véritable écologie intégrale réside dans la difficulté de passer de l'intention morale à la décision politique. Cela a pu se vérifier, souligne t-il lors des conférences internationales de l'ONU sur le climat (les COP). «Comment traduire en politique les intentions et les visées morales de Laudato Si'?», demande t-il. À cela il met en évidence deux freins majeurs: la difficulté pour les décideurs de penser dans le long-terme et celle de convaincre les financiers que les investissements pour sauvegarder la Création valent la peine. 

Dialoguer et partager les connaissances 

Parmi les outils proposés par le Saint-Siège, «le premier est le dialogue citoyen», explique le secrétaire du dicastère pour le Service du développement humain intégral, les crises montrent que les citoyens ont quelque chose à dire aux spéclialistes scientifiques et réciproquement». Le deuxième outil est le partage de nos connaissances, «une logique où l'on se réjouit de partager ce que l'on sait et ce que l'on a». Mgr Duffé revient aussi sur l'importance d'encourager les projets concrets de transition et de conversion écologique, comme le mouvement "Cuidadores de la Casa Común" (les soignants de la Maison commune), né en Argentine dans la dynamique de Laudato Si'.  

Mgr Duffé rappelle enfin que le document du Vatican s'adresse aussi bien aux décideurs qu'aux pasteurs. Évêques, prêtres mais aussi laïcs viennent régulièrement vers le dicastère pour le service du développement humain intégral pour demander des outils les aidant à animer et promouvoir le débat autour de l'écologie intégrale. «C'est un peu une petite caisse à outils que l'on peut emporter chez soi et utiliser par exemple pour une campagne de Carême ou animer un groupe de travail d'un conseil diocésain de la solidarité» explique Mgr Duffé. En bref: un véritable outil pédagogique pour soutenir des initiatives locales. 

Entretien avec Mgr Bruno-Marie Duffé
18 juin 2020, 17:20