Recherche

Vatican News
Le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le développement humain intégral, en visite à l’hôpital Gemelli de Rome, le 3 avril 2020 Le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le développement humain intégral, en visite à l’hôpital Gemelli de Rome, le 3 avril 2020  (Vatican Media)

Le cardinal Turkson exhorte les jeunes à être en lien avec les personnes âgées

En Europe, plus de la moitié des victimes de la pandémie de Covid-19 se trouve dans des maisons de retraite. En cette période de souffrance, le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le développement humain intégral, appelle à valoriser les personnes âgées.

Andrea De Angelis - Cité du Vatican

Les jeunes ont une responsabilité envers les personnes âgées, relève le cardinal Turkson, dans un entretien accordé à Vatican News. «La solidarité entre les générations est un devoir dans chaque culture et dans chaque peuple, mais «les jeunes ne sont pas toujours dans la communauté au service des personnes âgées, même si cela devrait toujours s'appliquer, c'est une tâche qui ne peut jamais manquer car si les jeunes sont là, c'est grâce à la présence des personnes âgées».

Le préfet du Dicastère pour le développement humain intégral met en relief la fragilité inhérente à la condition humaine. La nature même de l'homme, «une créature fragile et imparfaite» n'implique pas nécessairement «un élément de négativité». «La technologie, souligne t-il, nous a fait nous sentir tout-puissants, mais face à cette crise pandémique même les pays les plus riches ont été mis en difficulté par de petites choses, comme le manque de masques».

 

Le cardinal Turkson évoque une autre fragilité et invite à poser un regard aimant sur nos anciens qui doivent être valorisés, comme l’a rappelé à plusieurs reprises le Pape François. «Il existe différentes idéologies qui influencent la façon de vivre, qui limitent en un certain sens les naissances et qui créent ainsi des situations où trop peu de jeunes prennent soin des personnes âgées».

Valoriser les personnes âgées

La communauté est «rendue vivante», explique t-il, par le fait de prendre soin les uns des autres. Ainsi la gratitude et la solidarité à l’égard des personnes âgées ne devraient jamais faire défaut. Le Pape l’a rappelé: «être vieux est un privilège. La vieillesse n'est pas une maladie».

La solitude, en revanche, peut être une maladie, «mais avec la charité, la proximité et le confort spirituel, nous pouvons la guérir» avait déclaré le Pape le 31 janvier dernier, en rencontrant au Vatican les participants au premier Congrès international de la pastorale des personnes âgées, sur le thème "La richesse des années". Même les personnes âgées «sont le présent et le futur de l'Église».

Le préfet du Dicastère pour le développement humain intégral invite également à réfléchir aux conditions de la fin de vie. Pour Hans Kluge, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe, «il est urgent de repenser la façon dont s’organisent les structures de soin aujourd’hui et dans les mois à venir». Les personnes qui y travaillent «sont parmi les héros de cette pandémie».

25 avril 2020, 13:56