Cerca

Vatican News

Garde suisse pontificale: la formation continue des recrues

Il existe un élément récurrent dans la vie de la Garde suisse pontificale: la formation, qui inclut également une part dédiée à la spiritualité. C’est ce que nous découvrons dans le nouveau clip vidéo de la série #1506 dans laquelle la Garde suisse se raconte. Le clip s’intitule «formation». il nous donne à voir «en prise directe» cette activité régulière pour chacun des membres de la Garde.

Eugenio Bonanata – Cité du Vatican

Afin de maintenir élevé le niveau de ses hommes qui ont pour mission de garantir la sécurité du Saint-Père, la Garde suisse organise, chaque mois, une journée de formation. C’est ce dont traite la dernière vidéo réalisée par Vatican Media et la société Officina della Comunicazione, sous l’égide du Dicastère pour la Communication du Saint-Siège. Il s’agit du sixième épisode d’une série produite afin de faire connaître la vie des hallebardiers du Pape aux jeunes helvétiques qui souhaiteraient potentiellement rejoindre la Garde pontificale.

Sécurité et représentation

Pour la Garde suisse, l’entraînement est une constante. Le parcours de formation se répète tout au long de la permanence des gardes au Vatican, et il concerne différents domaines, tels que la sécurité ou le fait d’être en représentation publique, qui reflètent la centralité de leur mission séculaire. Ce clip vidéo nous fait vivre avec eux cette journée de formation qui prévoit tant des exercices physiques que de défense personnelle, avec et sans hallebarde. Ils ont pour objectif de soumettre chaque recrue à des situations de stress dans lesquelles ils sont appelés à réagir rapidement, en faisant face à n’importe quel imprévu.

Pèlerinage

Un des piliers de la formation est l’accompagnement spirituel, une activité conduite par l’aumônier de la Garde suisse, qui se trouve toujours à leur disposition pour les soutenir. Le thème de fond est le rapport avec la foi qui sera consolidé grâce à un programme porté essentiellement  sur le catéchisme et d’autres initiatives pour renforcer la vie communautaire. Ils se rendent ainsi, le plus souvent pour la journée, dans un sanctuaire ou autre lieu de culte, par exemple à Florence ou au sanctuaire de Mentorella aux portes de Rome.

Musique et football

La formation concerne tous les membres de la Garde suisse qui est divisée en trois sections de 30 hommes; chacune est conduite par un officier et par un sergent en qualité de substitut.

La première section rassemble tous les jeunes qui jouent au foot, la deuxième ceux qui parlent français ou italien et la troisième est essentiellement composée de musiciens. «Ces subdivisions sont approximatives», explique le sergent Urs Breitenmoser, en charge des relations avec les médias pour la Garde suisse. «Elles répondent aux exigences de faire corps dans une équipe. Ainsi, conclue-t-il, lors des jours de repos, il est plus facile de s’organiser pour pratiquer sa discipline et s’entrainer avec les autres».

22 juin 2019, 14:06