Recherche

Vatican News
L'audience du Pape François aux gardes suisses, le 4 mai 2019. L'audience du Pape François aux gardes suisses, le 4 mai 2019.  (Vatican Media)

Le Pape exhorte les gardes suisses à témoigner du Christ ressuscité

François a rencontré dans la Salle clémentine du Palais apostolique les Gardes suisses et leurs familles. C’est ce lundi 6 mai que se tiendra la prestation de serment des nouvelles recrues.

Comme tous les ans au début du mois de mai, le Pape François a félicité les gardes suisses pour leur «service précieux et généreux» auprès du Pape et de l’Église. Mais au-delà de la dimension pratique de leur service de protocole et de sécurité, le Pape les a invité à vivre leur engagement dans une dimension spirituelle, de façon à diffuser «la culture de la résurrection, spécialement dans ces contextes existentiels où prévaut la culture de la mort».

«Il vous arrive à vous aussi de rencontrer, que ce soit dans le service au Vatican, comme dans le temps que vous vivez à Rome, des personnes qui gisent dans les “sépulcres” contemporains de la douleur, du désarroi et du malaise, et attendent une lumière qui les fasse renaître à une vie nouvelle, a expliqué le Pape. Je vous exhorte, chers gardes, à leur transmettre une parole de réconfort, un geste de fraternité, pour devenir des témoins convaincants du Christ ressuscité, vivant et présent en tout temps. Vous vivrez ainsi d’une façon féconde votre vocation chrétienne, enracinée dans le baptême, origine de la foi», a expliqué le Pape, les invitant à vivre toutes les dimensions de leur service, notamment l’accueil des pèlerins et touristes, en ayant à cœur de témoigner du Christ.

Frères et compagnons

«Il est nécessaire, a ajouté le Pape, d’être forts, soutenus par la foi dans le Christ. Il faut être des témoins et des apôtres du renouveau personnel et communautaire, parce que les gens attendent de ceux qui sont au service du Saint-Siège un dévouement total et sainteté de vie». Dans la vie de caserne, qui constitue une forme de vie communautaire, «la possibilité vous est donnée d’expérimenter des moments de joie et d’inévitables moments de difficulté, typiques d’une expérience collective. Mais vous avez surtout l’opportunité de construire de saines amitiés et de vous entrainer dans le respect des particularités et des idées des autres, en apprenant à reconnaître dans l’autre un frère et un compagnon avec lequel partager sereinement un bout de route. Ceci vous aidera à vivre dans la société avec l’attitude juste, en reconnaissant la diversité culturelle, religieuse et sociale comme une richesse humaine et non comme une menace. Ceci est particulièrement important dans un monde qui est en train de vivre, comme jamais auparavant, de considérables mouvements de peuples et de personnes à la recherche de sécurité et d’une vie digne», a souligné le Saint-Père.

Les nouvelles recrues prêteront serment le lundi 6 mai, date de commémoration du sac de Rome durant lequel, en 1527, 42 gardes suisses perdirent la vie en défendant le Pape Clément VII, mis en sécurité au château Saint-Ange. Cette année, 23 nouveaux gardes suisses prêteront serment lors d’une cérémonie dans la cour Saint-Damase (ou en Salle Paul VI en cas d’intempéries) devant, notamment, le préfet de la Maison pontificale, Mgr Georg Gänswein.

04 mai 2019, 14:55