Cerca

Vatican News
La Cité interdite, le Palais impérial chinois, à Pékin. La Cité interdite, le Palais impérial chinois, à Pékin. 

Diplomatie de l’art: 76 œuvres du Vatican exposées à la Cité interdite de Pékin

Pour la première fois, 76 œuvres à la lisière de l’art populaire, de l’art bouddhique et de l’art catholique, sorties des Musées du Vatican, sont exposées à la Cité interdite de Pékin, en Chine. Un petit événement culturel qui s'inscrit dans la normalisation à petits pas des relations diplomatiques entre les deux États.

Les pérégrinations sino-vaticanes se poursuivent dans l’art. Du 28 mai au 14 juillet 2019, 76 œuvres d’art sorties des collections vaticanes vont établir résidence dans les arcanes du Palais impérial chinois, à l’occasion d’une exposition intitulée «La Beauté nous unit – l’art chinois des Musées du Vatican».

Cette exposition bilatérale est nouvelle étape dans la diplomatie de l’art, popularisée par l’actuelle directrice des Musées pontificaux, l’historienne de l’art italienne Barbara Jatta. La commission de l’exposition est ainsi bicéphale. Le responsable du département Anima Mundi des Musées du Vatican, Nicola Mapelli, et Wang Yuegong, responsable de la Cité interdite, se sont partagés la conception, l’organisation et la réalisation de l’exposition. 

Outre les œuvres d’artistes chinois, témoignant d’un dialogue fécond entre christianisme et traditions artistiques chinoises, deux tableaux majeurs conservés à la Pinacothèque vaticane ont également fait le voyage dans l’Empire du Milieu: Le Repos pendant la fuite en Égypte (1573), de Federico Barocci, dit le Baroche, et Adam et Ève au paradis terrestre, du peintre autrichien animalier, Johann Peter Wenzel.

Pour enrichir davantage l'exposition, le Musée du Palais a ajouté 12 de ses chefs-d'œuvre à l'exposition.

Le Vatican et la Chine communiste n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1951 mais depuis son élection en 2013, le Pape François cherche à se rapprocher du gouvernement chinois, espérant rétablir le lien avec les catholiques de Chine, sur fond d'essor du christianisme dans le pays.

Un Accord provisoire sur la nomination des évêques avait été signé en ce sens en septembre 2018 entre le Vatican et Pékin.

29 mai 2019, 18:10