Cerca

Vatican News

Radio Vatican, les grandes heures de la Voix du Pape

Ce 12 février 2019, Radio Vatican fête ses 88 ans. Créée à l’initiative du Pape Pie XI et de l’ingénieur italien Guglielmo Marconi, la radio porte «la Voix du Pape dans le monde» depuis le 12 février 1931.

Dès le 11 février 1929 et les accords du Latran, l’on pressent la naissance de Radio Vatican. Ces accords, comprenant à la fois un traité et un concordat, mirent fin à près de 60 ans d’une crise acerbe entre l’Italie et le Saint-Siège et créèrent l’État de la Cité du Vatican. Ils stipulent, entre autres, que l’Italie pourvoira à la liaison directe et avec d’autres États des services téléphoniques, postaux, radiotélégraphiques et radiotéléphoniques, de la Cité du Vatican.

L’ère de la radio

Le projet de créer une station radio prend rapidement forme, le Pape Pie XI confie à l'ingénieur bolognais Guglielmo Marconi le projet de construction d'une station radio à l'intérieur des jardins du palais du Vatican. À la demande de Pie XI, le lauréat du prix Nobel de physique, catholique pratiquant, dirige le relais radiotéléphonique et a l’honneur d’annoncer la première transmission radiophonique du Pape. 

Le média radio, en plein développement, est alors en voie de professionnalisation. Durant les années 1930, les temps d’antenne des stations de radio sont multipliés par deux à trois, l’écoute de la radio devient un loisir, les communications politiques glissent par le micro. 

«Le Pape a parlé» 

Le 12 février 1931 à 16h49 très précisément, «le Pape a parlé».  Pie XI prononce son premier message radio, en latin, sur les ondes de Radio Vatican, ainsi solennellement inaugurée. La radio est confiée aux pères jésuites: Giuseppe Gianfranceschi, physicien, mathématicien de renom, et l'un des fondateurs du scoutisme catholique italien, en est le premier directeur. L'émetteur historique, d'une puissance de 10 kW, est situé dans les jardins du palais du Vatican, dans une tour médiévale restaurée par Léon XIII à la fin du XIXème siècle. Radio Vatican ne parle alors qu’en italien. Des hauts parleurs sont installés dans les commerces d’articles électriques à Rome et dans les rédactions de la Ville éternelle. À l’antenne, les programmes sont modestes; l’on lit quelques articles de l’Osservatore Romano, qui parait lui depuis 1861 (réponse au déclin d’influence des États pontificaux dans les guerres d’indépendance italiennes jalonnant le XIXème siècle).

Informer pendant la guerre

En 1936, l'Union internationale de la radio autorise «à titre spécial» la diffusion sans limitation géographique, ce qui permet à Radio Vatican de se développer. À la veille de la Seconde guerre mondiale, la radio du Pape émet ses émissions en neuf langues sur ondes moyennes. En 1939, les émissions en français deviennent quotidiennes, avec un quart d'heure de programme par jour. Pendant la guerre, la radio internationale diffuse surtout les messages des familles aux soldats ou des appels pour la recherche de disparus. Entre 1940 et 1946, plus d’un million de messages furent ainsi envoyés, représentant près de 12 100 heures de transmission. La radio devient une référence pour les résistants. Joseph Goebbels ordonne le brouillage des émissions en Allemagne.

Le contexte politique mussolinien en Italie impose la neutralité du Saint-Siège, qui s’octroie tout de même quelques marges de manoeuvre. La guerre accélère le développement de la radio qui diffuse en 1948 des émissions en dix-neuf langues.

L’accélération

Le 24 juillet 1952, la radio quitte les jardins du Vatican pour Santa Maria di Galeria, située à 18 km de Rome. Le terrain, vaste de 440 ha, jouit de l'extraterritorialité. Pie XII y inaugure un nouveau centre émetteur, placé sous la protection de l'archange Gabriel, patron des liaisons radiophoniques, en 1957. En 1970, le siège de la radio, forte de sa diffusion en 32 langues, se déplace à son tour: il s'installe au palazzo Pio, à l'entrée de la via della Conciliazione, dans le quartier du Borgo, où la radio siège toujours aujourd’hui.

34 langues

Depuis 1986, la radio est un service autonome, classée par la constitution apostolique Pastor bonus comme une «institution rattachée au Saint-Siège», à l'instar de L'Osservatore Romano. Elle est placée sous la responsabilité de la Secrétairerie d'État qui contrôle notamment l'adéquation de ses programmes à la doctrine catholique. Elle fait aujourd’hui partie du Dicastère pour la Communication du Saint-Siège.

En mars 2006, Benoit XVI avait visité les locaux de la station à l'occasion des 75 ans de celle-ci. En décembre 2017, la réforme des médias voulue par le Pape François aboutit à la création d'un site multilingue (34 langues) et multimédia, dénommé Vatican News. La marque Radio Vatican est conservée pour les produits radiophoniques, qui représentent aujourd’hui 66 heures d’émissions quotidiennes, toutes langues cumulées dans le monde.  

12 février 2019, 16:28