Cerca

Vatican News
Le Pape reçoit les employés du Saint-Siège, vendredi 21 décembre 2018. Le Pape reçoit les employés du Saint-Siège, vendredi 21 décembre 2018.   (Vatican Media)

Le Pape aux employés du Saint-Siège: «la joie de Noël est celle de la sainteté»

Le Pape François a adressé ses vœux de Noël aux employés du Saint-Siège, vendredi 21 décembre 2018.

Dans son discours aux employés du Saint-Siège et à leurs familles, Pape a d’abord prévenu contre les manières superficielles de célébrer Noël, citant l'écrivain français Léon Bloy.

«Il n'y a qu'une tristesse, celle de ne pas être saints». Par conséquent, l'opposé de la tristesse, c'est-à-dire la joie, dont celle de Noel, est liée au fait d'être saints», a expliqué François.

Devenir saints

Le Pape a pris en exemple la crèche. «Qui est heureux dans la crèche? Notre-Dame et Saint-Joseph sont pleins de joie: ils regardent l'Enfant Jésus et ils sont heureux car après mille soucis, ils ont accepté ce don de Dieu avec tant de foi et d'amour. Ils "débordent" de sainteté et donc de joie». Si nous pensons que cela est facile, il n’en est rien. Le Souverain pontife insiste bien: «On ne nait pas saints, on le devient». 

L’esprit de l’enfance

Prenant pour exemple le jeune berger de la crèche qui regarde vers l’étable, rêveur et joyeux, le Pape souligne combien nous devons accueillir le mystère de Jésus avec un esprit d'enfant. «C’est un trait de sainteté: préserver sa capacité d’être émerveillé, de s’émerveiller des dons de Dieu, de ses "surprises", et de son plus grand cadeau, Jésus».

Passant en revue tous les personnages qui peuplent la crèche, le Pape remarque que tous sont heureux. Pourquoi? «Parce qu'ils sont "contaminés" par la joie de l'événement auquel ils participent, à savoir la naissance de Jésus»; leur travail devient «sanctifié par la présence de Jésus».

La sainteté du quotidien

Ainsi si chacun réfléchit un peu à la sainteté de Jésus matérialisée par un sourire, une attention, une courtoisie, des excuses, alors, estime François, tous nos environnements de travail devienne plus «respirable».

«Le climat lourd que nous, hommes et femmes, créons parfois avec notre arrogance, nos fermetures, nos préjugés,» disparait, relève le Pape qui passe son sixième Noël au Vatican.

«En tant qu'évêque de Rome, je dois dire que j'ai connu plusieurs saints et saints qui travaillent ici. Ce sont généralement des personnes simples, modestes, qui font tant de bien au travail et dans leurs relations avec les autres. Ce sont des personnes joyeuses; non pas parce qu'elles rient toujours, mais parce qu'elles ont une grande sérénité à l'intérieur, et savent comment la transmettre aux autres. Cette sérénité vient de Jésus».

Le Pape qui a donc fait part de son souhait pour Noël: «N’ayez pas peur de la sainteté», a-t-il lancé à l’adresse des employés du Saint-Siège.

21 décembre 2018, 12:52