Cerca

Vatican News
Dialogue avec la Chine - église catholique à Dali Dialogue avec la Chine - église catholique à Dali  

Accord provisoire entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine sur la nomination des évêques

Après un rapprochement réciproque et graduel, l’Accord provisoire sur la nomination des évêques a été signé ce samedi à Pékin avec le souhait qu’il contribue positivement à la vie de l’Église en Chine, au bien des Chinois et à la paix dans le monde.

Dans le cadre des contacts établis depuis longtemps entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine pour traiter des questions ecclésiales d’intérêt commun et pour promouvoir des 

rapports ultérieurs d’entente, une réunion entre Mgr Antoine Camilleri, sous-secrétaire pour les Rapports du Saint-Siège avec les États, et S.E. Wang Chao, vice-ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, respectivement chefs des délégations vaticane et chinoise, a eu lieu aujourd’hui, 22 septembre 2018, à Pékin.

Dans le contexte d’une telle rencontre, les deux représentants ont signé un Accord provisoire sur la nomination des évêques.

L’Accord provisoire, qui est le fruit d’un rapprochement graduel et réciproque, a été conclu après un long parcours de tractation pondérée et prévoit des évaluations périodiques quant à son application. Il concerne la nomination des évêques, question de grande importance pour la vie de l’Église, et créé les conditions pour une plus vaste collaboration au niveau bilatéral.

Les deux parties souhaitent qu’une telle entente favorise un parcours de dialogue institutionnel fécond et clairvoyant et contribue positivement à la vie de l’Église catholique en Chine, au bien du peuple chinois et à la paix dans le monde.

La déclaration de Greg Burke

Suite à la publication de cet accord, le directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège, Greg Burke a fait cette déclaration : «Ceci n’est pas la fin d’un processus. C’est le début ! Il s’agit d’un dialogue, d’une écoute patiente de la part des deux parties, même quand les personnes ont des points de vue très différents. L’objectif de l’accord n’est pas politique mais pastoral, en permettant aux fidèles d’avoir des évêques qui sont en communion avec Rome mais en même temps reconnus par les autorités chinoises.»

 

22 septembre 2018, 12:00