Version Béta

Cerca

VaticanNews
L'intercommunion dans les couples mixtes catholique-protestant divise les évêques allemands. L'intercommunion dans les couples mixtes catholique-protestant divise les évêques allemands. 

Mariage mixte et Eucharistie: le Vatican demande aux évêques allemands «une solution si possible unanime»

Sept évêques allemands ont rencontré jeudi 3 mai des chefs de dicastère au Vatican pour aborder la question d’un éventuel accès à l’Eucharistie pour les époux non-catholiques au sein des mariages mixtes. Lors de ces échanges, le Vatican a demandé aux évêques allemands d’adopter une solution «si possible unanime».

La question a divisé l’épiscopat allemand ces derniers mois. Après des discussions tenues en allemand entre les évêques, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'Unité des Chrétiens, et Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le Vatican demande aux évêques allemands d’aboutir à un «résultat unanime» «dans un esprit de communion ecclésiale», a fait savoir la Salle de presse du Saint-Siège le 3 mai.

Différents points de vue ont par ailleurs été discutés à cette occasion, comme par exemple, la relation de cette épineuse question avec la foi et la pastorale, sa pertinence pour l'Église universelle et sa dimension juridique. 

Deux tiers des évêques allemands favorables

Le 22 mars dernier, les archevêques de Cologne et Bamberg et les évêques d’Augsbourg, Eichstätt, Görlitz, Passau e Ratisbonne avaient écrit une lettre commune au président du Conseil pontifical pour la promotion de l’Unité des Chrétiens et au préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Ils avaient écrit au cardinal Kurt Koch à Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer après le vote du 20 février 2018. Lors de leur dernière Assemblée plénière à Ingolstadt, la majorité des deux tiers des évêques allemands avaient en effet adopté un texte «pour une main pastorale tendue» afin de rendre possible de donner, au cas par cas, la Communion aux chrétiens ayant épousé des catholiques lors de mariages mixtes, après un long examen en dialogue avec le prêtre ou une personne chargée de dialoguer avec eux.

Les signataires de cette lettre envoyée à Rome demandaient au Saint-Siège de dire s’il était  possible ou non qu’une question de la sorte puisse «être résolue dans le cadre d’une Conférence épiscopale nationale» ou si elle devait être du ressort de l’Eglise universelle.

04 mai 2018, 10:27