Version Béta

Cerca

Vatican News
Ostie consacrée. Image d'illustration. Ostie consacrée. Image d'illustration. 

Mariage mixte et Eucharistie: des évêques allemands au Vatican

Le débat allemand sur l’accès à la Communion des conjoints non-catholiques au sein des mariages mixtes, arrive au Vatican. Sept évêques allemands sont attendus à Rome ce jeudi pour rencontrer des chefs de dicastères.

Marie Duhamel – Cité du Vatican

Un communiqué de la Salle de presse du Saint-Siège annonce la venue, le 3 mai prochain, d’un groupe de cardinaux et d’évêques allemands qui rencontreront plusieurs chefs de dicastère et officiels de la Curie pour «aborder la question d’un éventuel accès à l’eucharistie pour les époux non-catholiques au sein des mariages mixtes».

Le 22 mars dernier, les archevêques de Cologne et Bamberg et les évêques d’Augsbourg, Eichstätt, Görlitz, Passau e Ratisbonne avaient écrit une lettre commune au président du Conseil pontifical pour la promotion de l’Unité des Chrétiens et au préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Ils avaient écrit au cardinal Kurt Koch à Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer après le vote du 20 février 2018. Lors de leur dernière Assemblée plénière à Ingolstadt, la majorité des deux tiers des évêques allemands avaient en effet adopté un texte «pour une main pastorale tendue» afin de rendre possible de donner, au cas par cas, la Communion aux chrétiens ayant épousé des catholiques lors de mariages mixtes, après un long examen en dialogue avec le prêtre ou une personne chargée de dialoguer avec eux.

Vers une 'exception' nationale ?

Les signataires de cette lettre envoyée à Rome demandaient au Saint-Siège de dire s’il était  possible ou non qu’une question de la sorte puisse «être résolue dans le cadre d’une Conférence épiscopale nationale» ou si elle devait être du ressort de l’Eglise universelle. L’objectif des sept évêques venant à Rome ce jeudi est «d’éviter des ‘exceptions’ nationales» lorsqu’il s’agit de «questions aussi centrales pour la foi et l’unité de l’Eglise», afin d’arriver au contraire, lors d’une rencontre œcuménique, à «une solution unique et applicable universellement».

Le président de la Conférence épiscopale allemande, le cardinal Reinhard Marx, s’est étonné de cette lettre et des doutes exprimés par les sept signataires puisque le texte, encore à l’état de brouillon, a été approuvé par l’assemblée des évêques à une grande majorité.

L’archevêque de Munich et Freising fera partie de la délégation arrivant à Rome ce jeudi 3 mai, au côté de plusieurs signataires de la lettre du 22 mars. Ils rencontreront notamment le cardinal Kurt Koch et Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer.

30 avril 2018, 17:38