Recherche

Les tensions à la frontière ukrainienne doivent se résoudre «par un dialogue international»

Après la prière de l’angélus du 12 décembre, le Pape François a fait part de ses prières pour l’Ukraine et s’est inquiété de la fabrication toujours en augmentation des armes dans le monde.

Vatican News

«Je voudrais vous assurer de mes prières pour cette chère Ukraine, pour toutes ses Églises et communautés religieuses et pour tout son peuple, afin que les tensions qui l'entourent puissent être résolues par un dialogue international sérieux et non par les armes.», a déclaré le Pape François à la foule rassemblée place Saint-Pierre.

Depuis plusieurs mois, les tensions montent entre la Russie et les Occidentaux à propos de l’Ukraine. Les Occidentaux accusent le Kremlin d'avoir massé des dizaines de milliers de soldats près de la frontière ukrainienne. Le Kremlin assure répondre à des «provocations».

Samedi 11 décembre, lors d’un sommet à Liverpool en Grande-Bretagne, les pays membres du G7 ont une nouvelle fois averti la Russie : «la voix très unie des pays du G7 qui représentent 50% du PIB mondial, est très claire» sur le fait «qu'il y aurait des conséquences massives pour la Russie en cas d'incursion en Ukraine».

Les tensions avec Moscou réveillent le spectre d'une flambée meurtrière en Ukraine, pays pauvre d'Europe orientale déchiré depuis sept ans par une guerre entre Kiev et des séparatistes pro-russes. Ce conflit a fait plus de 13 000 morts.

En avril dernier, le Saint-Père avait déjà évoqué les tensions à la frontière entre l’Ukraine et la Russie: «je suis avec préoccupation les événements dans certaines régions de l'est de l'Ukraine, où les violations du cessez-le-feu se sont multipliées ces derniers mois, et je note avec inquiétude l'augmentation des activités militaires», avait-il déclaré. «J'espère vraiment que l'augmentation de la tension sera évitée et, au contraire, que des gestes seront faits pour promouvoir la confiance mutuelle et favoriser la réconciliation et la paix qui sont si nécessaires et si désirées».

Augmentation des armes dans le monde

Ce dimanche, François a également partagé son inquiétude à propos de l’augmentation constante des armes fabriquées dans le monde. «Je suis tellement attristé par la dernière statistique que j'ai lue. Plus d'armes ont été fabriquées cette année que l'année dernière. Les armes ne sont pas la solution.»

Selon un rapport de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) publié début décembre, les géants de l’armement ont battu des records de vente durant l’année 2020, atteignant un sommet de 470 milliards d’euros. Le chiffre d'affaires des cent plus grands groupes d'armement est en hausse continue depuis 2015, avec une progression totale de 17%, selon le Sipri.

12 décembre 2021, 12:53