Recherche

Vatican News
Des soldats ukrainiens près de la frontière russe, dans la région du Donbass, reçoivent la visite du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 14 avril 2021. Des soldats ukrainiens près de la frontière russe, dans la région du Donbass, reçoivent la visite du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 14 avril 2021.  

Le Pape exprime son inquiétude face à la situation en Ukraine

À l’issue de la prière du Regina Caeli, ce dimanche 18 avril 2021, François a appelé à la désescalade dans l’est de l’Ukraine. Des mouvements militaires inquiétants ont en effet été observés ces derniers jours autour de la région du Donbass, laissant craindre des combats de grande ampleur.

«Je suis avec préoccupation les événements dans certaines régions de l'est de l'Ukraine, où les violations du cessez-le-feu se sont multipliées ces derniers mois, et je note avec inquiétude l'augmentation des activités militaires», a déclaré le Souverain Pontife en prenant la parole après la prière du Regina Caeli.  «S'il vous plaît, a continué le Saint-Père, j'espère vraiment que l'augmentation de la tension sera évitée et, au contraire, que des gestes seront faits pour promouvoir la confiance mutuelle et favoriser la réconciliation et la paix qui sont si nécessaires et si désirées».

Le Pape François qui a également eu un mot pour la population sur place:«Prenons également à cœur la grave situation humanitaire des populations auxquelles j'exprime ma proximité et pour lesquelles je vous invite à prier. Prions ensemble.»

Depuis le début de la crise ukrainienne à l'hiver 2013-2014, le Pape François a souvent exprimé son attention en soutenant les efforts diplomatiques, les cessez-le-feu et les gestes humanitaires, notamment les échanges de prisonniers. 

Escalade des tensions

Les accords du Minsk du 14 février 2015 et les initiatives ultérieures prises notamment par la France et l'Allemagne avaient permis une désescalade, sans pour autant mettre fin aux combats sporadiques. Mais depuis plusieurs semaines, les heurts se multiplient entre Kiev et les séparatistes prorusses du Donbass, dans l’est de l'Ukraine, tandis que des dizaines de milliers de soldats russes ont été déployés à proximité, laissant craindre une opération militaire d'ampleur.

Les deux parties, en conflit depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014 et les affrontements dans le Donbass qui ont fait plus de 13 000 morts, se renvoient depuis la responsabilité de cette escalade.

Moscou accuse Kiev de «provocations» et l'Otan d'actes «menaçants». L'Ukraine affirme de son côté que la Russie veut sa «destruction» et réclame la protection de l'Otan, ce qui représente une ligne rouge absolue pour Moscou. 

18 avril 2021, 12:41