Recherche

Vatican News
Le Pape célébrant la messe à Rangoun, avec le cardinal Bo, le 27 novembre 2017. Le Pape célébrant la messe à Rangoun, avec le cardinal Bo, le 27 novembre 2017.  (Vatican Media)

Le Pape célèbrera le 16 mai une messe pour les fidèles birmans à Rome

La célébration que François présidera dans la basilique vaticane fait suite à ses nombreux appels au dialogue et à la réconciliation dans le pays, en proie à de nombreuses violences depuis le coup d’État du 1er février.

Vatican News

L'annonce a été faite ce lundi en début d'après-midi par la préfecture de la Maison pontificale: le Pape François célébrera dans quelques jours une messe pour la communauté des fidèles de Birmanie résidant à Rome. La célébration aura lieu le 16 mai prochain, en la solennité de l'Ascension (selon le calendrier liturgique italien), à 10 heures, à l'autel de la Chaire à Saint-Pierre. Depuis le début de son pontificat, et notamment dans cette période de pandémie qui rend difficile l’organisation des voyages, l’évêque de Rome a célébré à plusieurs reprises des messes pour les communautés étrangères résidant à Rome : par exemple, avec les Philippins le 14 mars dernier, ou avec les Congolais le 1er décembre 2019.

La communauté birmane est beaucoup plus petite à Rome, mais cette messe prendra un relief symbolique fort quant à l’attention portée par le Pape à cette population en grande souffrance. L’évêque de Rome avait visité le pays en novembre 2017, encourageant alors les autorités civiles dans leur délicat travail de démocratisation, qui restait très partielle dans la mesure où l’armée contrôlait encore une partie de l’appareil d’État. Depuis le 1er février, la junte militaire a rétabli de facto la dictature, en arrêtant notamment la dirigeante réformiste Aung San Suu Kyi qui incarnait la Birmanie à l’étranger, en exerçant le double mandat de ministre des Affaires étrangères et de conseillère spéciale du Chef de l’État.

L’attention régulière du Pape pour la Birmanie

Depuis, le Pape n’a cessé de multiplier les appels en faveur de la paix dans ce pays où les affrontements et la répression violente, qui a déjà fait plusieurs centaines de mort, font craindre une guerre civile. Dimanche encore lors de la prière du Regina Caeli, le Pape avait invité à prier un Ave Maria chaque jour pour la Birmanie, un pays aussi appelé Myanmar dans la terminologie internationale. «Chacun de nous se tourne vers sa Mère quand il est dans le besoin ou en difficulté; nous, en ce mois, nous demandons à notre Mère du Ciel de parler au cœur de tous les responsables du Myanmar afin qu'ils trouvent le courage de marcher sur le chemin de la rencontre, de la réconciliation et de la paix», avait déclaré le Pape.

Parmi ses nombreux appels exprimés ses derniers mois, lors de son message Urbi et Orbi du dimanche de Pâques, François avait exprimé sa proximité avec les jeunes du pays asiatique qui, disait-il, «s’engagent pour la démocratie en faisant entendre pacifiquement leur voix, conscients que la haine ne peut être éliminée que par l’amour.sont engagés dans la démocratie, faisant entendre leur voix de manière pacifique, conscients que la haine ne peut être dissipée que par l'amour».

 

 

03 mai 2021, 18:36