Recherche

Vatican News
Icône de Notre-Dame-de-Walsingham, sanctuaire où sera récité le premier chapelet du marathon. Icône de Notre-Dame-de-Walsingham, sanctuaire où sera récité le premier chapelet du marathon. 

Un chapelet sans frontière: de nombreux accents pour une même intention

Le mois de mai commence par le marathon de prière à la Vierge voulu par le Pape François et promu par le dicastère pour la Nouvelle Évangélisation, qui réunit les temples mariaux du monde entier dans la demande de libérer l'humanité du drame de la pandémie.

Alessandro De Carolis - Cité du Vatican

Du "W" de Walsingham au "P" de Pompéi. C'est l'alphabet du Rosaire, l'alpha et l'oméga du marathon marial planétaire qui commence aujourd'hui, et qui a été convoqué par le Pape François pour implorer la fin de la pandémie.

Une chaîne de foi et de dévotion symbolisée par la couronne qui sera déroulée chaque jour à 18 heures, heure de Rome, dans 30 sanctuaires sur les 5 continents, en partant du temple immergé dans la verdure du Norfolk, en Angleterre, où en 1061 la Vierge est apparue à la noble Richeldis de Faverches, dans le village de Walsingham. Une des plus anciennes chapelles dédiées au culte marial, rasée par Henri VIII, reconstruite dans les années 1800, et à laquelle le Pape a reconnu en 2016 le titre de «basilique».

 

Visite parmi les icônes du monde

C'est ainsi que commence le mois de mai 2021, avec la récitation en direct du chapelet dans le monde entier, inaugurée par François lui-même à 18 heures dans la basilique Saint-Pierre, devant l'icône de Notre-Dame-du-Bon-Secours, et conclue par lui le 31 mai, également depuis le Vatican à 18 heures.

L'année dernière, ce sont les sanctuaires du monde entier qui se sont reliés à Rome dans l'après-midi du 30 mai, pour prier le chapelet avec le Pape devant la grotte de Lourdes, dans les jardins du Vatican. Cette année, la prière deviendra polyphonique, avec les langues et les accents les plus variés -de la Corée du Sud au Brésil, de Sydney à Washington, en passant par certains des sanctuaires les plus célèbres, Fatima, Czestochowa, Lorette- ce qui donnera forme et substance au titre choisi pour l'initiative, «De toute l'Église montait sans cesse la prière vers Dieu» promue par le Conseil pontifical pour la Nouvelle Évangélisation.

Pour les victimes et les personnes souffrant de la pandémie

«Cet appel communautaire veut essayer de réaliser une prière continue, répartie sur les méridiens du monde», explique le dicastère dirigé par Mgr Rino Fisichella. «Tous les sanctuaires du monde sont invités à prier, de la manière et dans la langue dans lesquelles s'exprime habituellement la tradition locale, pour invoquer la reprise de la vie sociale, du travail et des nombreuses activités humaines qui sont restées suspendues» à cause du Covid.

Comme le Pape François l'avait fait l'an dernier, au début des messes en direct de la Maison Sainte-Marthe -la "paroisse" ouverte par François lorsque le confinement avait fermé toutes les autres- chaque récitation du chapelet sera consacrée à une ou plusieurs catégories de personnes les plus touchées par le coronavirus.

Nous commencerons par prier pour les défunts de la pandémie et nous nous souviendrons progressivement des médecins, du personnel soignant, des pauvres et des chômeurs, des personnes âgées et des prisonniers, des sans-abris et de tous ceux qui ont souffert et souffrent encore de la morsure de ce drame. «Contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère», avait écrit le Pape dans sa lettre adressée aux fidèles en 2020, «nous rendra encore plus unis comme famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve».

01 mai 2021, 08:00