Recherche

Vatican News

Angélus: vivre chaque instant comme un temps de salut

Avant de réciter la prière de l’angélus, en ce dimanche 24 janvier 2021, depuis la bibliothèque du Palais apostolique, le Pape François a proposé une méditation sur «deux thèmes essentiels: le temps et la conversion».

Le Pape François prenait la parole pour la première fois ce 24 janvier n’ayant pu célébrer la messe du dimanche de la Parole de Dieu dans la matinée, en raison d’une sciatique chronique. L'Évangile du jour (cf. Mc 1, 14-20), observe le Pape, relate «le "passage de témoin" de Jean le Baptiste à Jésus».

Dans ce texte de l'évangéliste Marc, «le temps doit être compris comme la durée de l'histoire du salut opéré par Dieu». Et le Pape précise le sens du salut, «un don d'amour» qui n'est pas automatique, mais qui exige en tant que tel une réponse libre. «L’amour sans liberté n'est pas amour; ça peut être un intérêt, ça peut être la peur, beaucoup de choses, mais l'amour est toujours libre et exige une réponse libre» et nécessite une conversion.

Suivre Jésus en changeant de mentalité et de vie

Le Saint-Père exhorte ainsi à répondre à l’appel du Christ, à l’image de Simon, André, Jacques et Jean qui, lorsque Jésus les appela, «aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent» (Mc 1, 18). Cette conversion appelle à «changer de mentalité et de vie: ne plus suivre les modèles du monde, mais ceux de Dieu».

Il s’agit d’«un changement décisif de vision et d’attitude». Constatant que le péché a introduit dans le monde «une mentalité qui tend à s'affirmer contre les autres et aussi contre Dieu» en ayant parfois recours à «la tromperie et la violence», le Pape appelle à s’imprégner du message de Jésus en reconnaissant «notre besoin de Dieu et de sa grâce». Le Saint-Père évoque le péché de la mondanité «qui est comme l'air, imprègne tout». La tromperie et la violence, déplore-t-il, amène «l'avidité, le désir de pouvoir, et non de service, les guerres, l'exploitation des personnes. Le grand menteur est le diable. Il est le père du mensonge, comme le définissait Jésus».

 

Ne pas perdre de temps pour aimer Dieu et notre prochain

Chacun est donc invité à «avoir une attitude équilibrée vis-à-vis des biens terrestres; à être accueillant et humble envers tous; à se connaître et à se réaliser dans la rencontre et le service aux autres». Mais «le temps durant lequel nous pouvons accueillir la rédemption est bref: c'est la durée de notre vie en ce monde», affirme le Pape. «C'est un don de l'amour infini de Dieu, mais c'est aussi un temps de vérification de notre amour pour Lui».

Le Saint-Père met alors en lumière la valeur du temps. Chaque phase de la vie, note-il, peut être «un moment privilégié de rencontre avec le Seigneur». Et la foi nous aide à découvrir le sens spirituel du temps qui est d’une part «mesurable», d’autre part composé «des saisons de notre développement». Il ne doit pas être gaspillé car c’est «un temps précieux pour aimer Dieu et notre prochain, et ainsi entrer dans la vie éternelle».

24 janvier 2021, 11:44