Recherche

Vatican News
Mgr Marc Stenger, photo d'archives. Mgr Marc Stenger, photo d'archives. 

Le Pape accepte la renonciation de l’évêque de Troyes

Nommé dans ce diocèse de l’Aube il y a plus de vingt ans, Mgr Marc Stenger, 74 ans, renonce à sa charge pastorale. Il a fait un accident vasculaire fin novembre.

Ce lundi 28 décembre, le Pape François a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du diocèse de Troyes, dans le Grand Est de la France, présentée par Mgr Marc Stenger, 74 ans, qui en était l’évêque depuis 1999.

Le 25 novembre dernier, le diocèse de Troyes invitait les fidèles à porter leur évêque, victime d’un AVC, dans leurs prières. Mgr Stenger est sorti de l’hôpital le 6 décembre dernier pour se reposer et récupérer dans un centre de rééducation. «Son moral est toujours bon», assurait alors le vicaire général du diocèse, Jérôme Berthier.

L'importance de l'éducation

Mgr Marc Stenger, né le 27 août 1946 à Phalsbourg en Moselle, a été consacré évêque le 5 septembre 1999. Il a succédé à Mgr Gérard Daucourt au diocèse de Troyes dans l’Aube.

Ancien du séminaire français de Rome et ex-étudiant à l’Université pontificale Gregorienne, Marc Stenger a étudié la théologie au séminaire des Carmes et à l'Institut catholique de Paris, où il a obtenu une licence de lettres. Ordonné prêtre en 1975, il devient vicaire à la paroisse de l'Immaculée-Conception à Metz. En 1981, il rejoint l'équipe de formation du séminaire français à Rome, puis en 1984 du grand séminaire de Metz pendant six ans. Il est alors également chargé de la pastorale de la jeunesse en tant que vicaire épiscopal. Il sera par la suite responsable diocésain, puis régional (Alsace-Lorraine) de la formation des jeunes prêtres. Avant sa nomination par le Pape saint Jean-Paul II au diocèse de Troyes, il fut curé de la paroisse Notre-Dame de Metz et Supérieur du grand séminaire de Metz.

Un évêque totalement engagé pour la paix


Nommé chevalier de la Légion d’honneur par l’État français en 2009, Mgr Stenger participait au sein de la Conférence des évêques de France au Conseil pour les mouvements et associations de fidèles. Depuis 2019, il occupait également la vice-présidence de Pax Christi International, un mouvement catholique né à la fin de la Seconde guerre mondiale afin d’œuvrer pour la paix.

À ce titre Mgr Stenger n’a eu de cesse de plaider pour le désarmement, une éducation à la paix et au dialogue, insistant sur l’importance du multilatéralisme et d’un renforcement de l’Organisation des Nations unies. Il a défendu les droits de l’homme et un développement intégral et solidaire. Sur notre antenne, il a de nombreuses fois appelé à la fin des sanctions imposées à la Syrie ou l’Iran ; des sanctions nuisant au bien des peuples. Sur Twitter, il a apporté son soutien aux associations venant au secours des migrants en Méditerranée.

... et pour la planète

Fervent de la sauvegarde de la Maison commune, Mgr Marc Stenger a animé depuis 2009 un groupe de travail sur l’écologie, aux côtés de plusieurs frères évêques. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, tels que Ecologie et Création - Enjeux et perspectives pour le christianisme d'aujourd'hui en 2008 publié chez Parole et silence, ou encore Planète vie Planète mort : l'heure des choix, aux côtés de l'ancien ministre de l'écologie Nicolas Hulot (Cerf, 2005).

Un engagement à 360 degrés qui répond bien au choix de sa devise épiscopale, «Tout à tous».

28 décembre 2020, 11:34