Recherche

Vatican News
Trajet parcouru par La Victoria, caraque espagnole de l'expédition de Magellan, premier navire à avoir accompli le tour du monde. Trajet parcouru par La Victoria, caraque espagnole de l'expédition de Magellan, premier navire à avoir accompli le tour du monde. 

Le Pape François salue le 500ème anniversaire de la première messe au Chili

Ce dimanche 8 novembre, lors d’une messe retransmise en ligne dans le diocèse de Punta Arenas (détroit de Magellan, région de l’Antarctique chilien proche de la Patagonie), une lettre envoyée par le Saint-Père à l'évêque de Punta Arenas, Mgr Bernardo Bastres, a été lue à l’occasion du 500ème anniversaire de la première messe célébrée sur ce territoire le plus méridional du pays.

Cette célébration eucharistique, dimanche 8 novembre, commémorait donc les 500 ans de la première messe présidée au Chili, le 11 novembre 1520. «Par cette Eucharistie, le Seigneur a voulu faire son entrée dans notre patrie par la porte du détroit, grâce à frère Pedro de Valderrama et à tout l'équipage de l'expédition de l'explorateur portugais, Fernand de Magellan», relève ainsi le diocèse de Punta Arenas sur son site.

Le message du Pape, lui, a été lu en début de célébration par l’historien chilien, grand connaisseur et chercheur sur la Patagonie, Mateo Martinic Beros.

Le père Valderrama, aumônier de l’expédition de Magellan

Dans sa lettre adressée à Mgr Bernardo Bastres, évêque de Punta Arenas, le Souverain Pontife argentin s’est arrêté sur l’épaisseur historique de l’anniversaire: «C'est une date historique, non seulement pour le diocèse de Punta Arenas, mais pour toute l'Église catholique du Chili, car il y a 500 ans, le 11 novembre 1520, la Divine Providence a voulu que, sur la colline de Monte Cruz, dans le détroit de Magellan, le prêtre Pedro de Valderrama [ndlr, religieux augustin originaire de Cordoue en Espagne, 1550-1611] aumônier de l'expédition de Fernand de Magellan, offre le sacrifice de la Sainte Messe pour la première fois sur ces terres», a déclaré l’évêque de Rome. 

 

«C'est avant tout de l'Eucharistie, comme le rappelle le Concile Vatican II, que "la grâce coule vers nous, comme d'une source", et que s'obtient avec la plus grande efficacité la sanctification des hommes dans le Christ et la glorification de Dieu» (Const. Sacrosanctum Concilium, 10), a poursuivi le Primat d’Italie.

«Dieu est entré par le Sud»

«C'est pourquoi, en ce cinquième centenaire, nous pouvons dire à juste titre, comme l’indique la devise du diocèse de Punta Arenas, que "Dieu est entré par le Sud", car cette première messe célébrée avec foi, dans la simplicité d'une expédition en territoire alors inconnu, a donné naissance à une Église qui continue à se rendre en pèlerinage dans cette nation bien-aimée», souligne enfin François.

 

09 novembre 2020, 12:10