Recherche

Vatican News

Regina Coeli: quitter ses habitudes pour se mettre en mission grâce à l'Esprit

En la solennité de la Pentecôte qui rappelle l’effusion de l’Esprit Saint sur la première communauté chrétienne, le Pape a commenté l’Evangile du jour selon saint Jean, lorsque Jésus ressuscité apparaît au Cénacle où se sont réfugiés les disciples apeurés. Il les pardonne et les envoie en mission, en soufflant sur eux pour qu’ils reçoivent l’Esprit Saint.

Au Cénacle, Jésus se tient au milieu des disciples et leur dit : «la paix soit avec vous», rapporte l’Évangile. «Ce n’est pas un simple salut», explique le Pape. Jésus accorde son pardon à ceux qui l’avaient abandonné, qui avaient peur et avaient du mal à croire ce qu’ils avaient pourtant vu, c’est-à-dire le tombeau vide, sous-évaluant le témoignage de Marie-Madeleine et des autres femmes. Ce sont des paroles de pardon et de réconciliation, souligne le Pape, «Jésus offre sa paix à ses amis».

Une communauté réconciliée, prête à la mission

«En pardonnant et en rassemblant ses disciples autour de lui, Jésus en fait son Église : une communauté réconciliée et prête à la mission», explique François. Il note que cette rencontre avec Jésus a de fait transformé radicalement la vie des disciples qui ont alors oublié la peur pour se muer en «témoins courageux».

Alors dans le Cénacle, «il n’y a pas le temps de rester enfermés, ni de pleurer en évoquant le bon vieux temps passé aux côtés du Maître», explique François. Immédiatement après les avoir salués, Jésus fait comprendre aux disciples qu’ils sont appelés à poursuivre la mission que le Père lui avait confié : «De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie », rapporte l’Evangile. «La joie de la résurrection est grande, expansive, elle ne peut être conserver pour soi seul», affirme François qui souligne combien les événements narrés tout au long du Temps pascal, la rencontre avec les disciples d’Emmaüs, le Bon pasteur ou la promesse de l’Esprit Saint visaient justement à préparer les disciples à ce moment, «à renforcer leur foi».

L’Esprit, un feu d’amour et de tendresse pour ‘incendier’ le monde

C’est pour animer cet envoi des disciples en mission que Jésus donne aux apôtres son Esprit. «L’Esprit Saint est le feu qui brûle les péchés et crée des hommes et femmes nouveaux ; c’est un feu d’amour avec lequel les disciples pourront ‘incendier’ le monde, cet amour de tendresse qui préfère les petits, les pauvres ou les exclus» s’exclame le Pape.

Ce dimanche, le Saint-Père rappelle aux fidèles qu’à travers les sacrements du baptême et de la confirmation, ils ont reçu l’Esprit Saint et ses dons, à savoir la sagesse, l’intellect, le conseil, la force, la connaissance, la piété, la crainte de Dieu. «La crainte de Dieu qui est le contraire de la peur qui paralysait les disciples, mais l’amour pour le Seigneur, la certitude de sa miséricorde et de sa bonté, et la confiance de pouvoir avances dans la direction qu’Il indique sans que jamais ne manque sa présence et son soutien», précise François.

Le Pape souhaite que la solennité de la Pentecôte renouvelle en chacun la conscience que demeure en lui la présence vivifiante de l’Esprit Saint et que ce dernier donne à tous «le courage de sortir hors des murs protecteurs de leur propre ‘cénacles’, sans s’accommoder d’une vie tranquille ou s’enfermer dans des habitudes stériles». Le Pape invite à prier la Vierge Marie, «protagoniste de la première communauté» afin que, par son intercession, «l’Église obtienne l’ardent esprit missionnaire».

31 mai 2020, 09:47