Recherche

Vatican News
Un indigène colombien Huitoto sur la rivière Takana le 20 mai 2020. Un indigène colombien Huitoto sur la rivière Takana le 20 mai 2020.  (AFP or licensors)

Prière du Pape pour les populations d’Amazonie frappées par la Covid

A l’issue de la prière mariale du Regina Coeli, le Pape a prié la Vierge, « Mère de l’Amazonie » pour qu’elle protège tous ceux qui se trouvent privés de soins de santé en cette période de pandémie, en particulier les peuples indigènes qui y vivent.

Ce dimanche, sept mois après la fin du Synode sur l’Amazonie, le Pape François a tenu à évoquer  le sort des populations de cette région du monde «durement affectée par la pandémie» de Covid-19. En la solennité de la Pentecôte, il a invoqué l'Esprit Saint «pour donner lumière et force à l'Église et à la société en Amazonie». François sait que le nombre de personnes qui sont tombées malades et qui sont décédées y est important, «même parmi les peuples indigènes, qui sont particulièrement vulnérables».

Ce dimanche, il a demandé à la Vierge Marie, «Mère de l'Amazonie», d’intercéder pour les personnes «les plus pauvres et les plus sans défense de cette chère région» du monde, mais aussi pour ceux qui, dans le monde entier, sont privés de soins de santé. Pour le Pape soigner les personnes est prioritaire sur les questions économiques, et d’épargne. «Nous sommes le temple de l’Esprit Saint. Pas l’économie» a-t-il ajouté.

D'après l'Association des Peuples Indigènes du Brésil (Apib), le virus s'est déjà propagé au sein de 40 peuples autochtones, contaminant 537 personnes, pour un lourd bilan de 102 morts. D'après le dernier recensement, datant de 2010, près de 800.000 indigènes de plus de 300 ethnies vivent au Brésil.

Le 21 mai dernier, les indigènes de l'Amazonie équatorienne ont réclamé une attention plus «efficace» de l'Etat contre la pandémie qui affecte leurs communautés avec au moins 73 cas, dont cinq décès.

Au Pérou, le nouveau coronavirus fait des ravages dans les régions de la côte nord, comme Piura et Lambayeque, ainsi que dans des bourgs et villages isolés de l'Amazonie péruvienne, habités principalement par des communautés indiennes. 45 Indiens sont morts avec les symptômes de Covid-19 dans la région amazonienne de Ucayali frontalière avec le Brésil.

Face à l'urgence, le Pérou et la Colombie ont mis en place un «comité binational Covid-19» pour tenter de contenir l'épidémie dans les zones frontalières de l'Amazonie, essentiellement habitées par des indigènes.

La Coordination des organisations indigènes du bassin amazonien (Coica), représentant les autochtones des neuf pays qui se partagent la plus importante forêt tropicale de la planète, avait pour sa part appelé à l'aide internationale afin d'éviter l'extinction des autochtones.

Le Réseau ecclésial panamazonien avait lui aussi émit un signal d’alarme quant à la mise en danger des peuples autochtones, affectés par une augmentation des violences à leur encontre en ces temps de pandémie.

31 mai 2020, 13:20