Recherche

Vatican News
Des évêques unis à la conférence du mouvement des Focolari, à Trente, dans le nord-est de l'Italie Des évêques unis à la conférence du mouvement des Focolari, à Trente, dans le nord-est de l'Italie 

Les Focolari invités par François à «toujours retourner à l’école de l’Esprit Saint»

À l’occasion du centenaire de la naissance de Chiara Lubich, une conférence organisée par le mouvement des Focolari sur le thème «Un charisme au service de l’Église et de l’humanité» s’est ouverte par la lecture d’un message du Pape ce samedi 8 février à Trente, au nord-est de l’Italie.

Sept cardinaux et 137 évêques en provenance de 50 pays prendront part à cette conférence qui s’est ouvert à Trente et se poursuivra jusqu’au 12 février à Loppiano en Toscane afin d’approfondir le sens et la contribution du charisme de l’unité propre aux Focolari au service de l’Église et de l’humanité.

Un appel à sortir

Le Pape a enjoint les participants et en particulier les évêques à «toujours retourner à l’école de l’Esprit Saint» dont la lumière et la force «conduisent à rencontrer avec miséricorde et tendresse ceux qui vivent et souffrent dans les périphéries existentielles et sociales», en annonçant l’Évangile avec joie et sans peur.

Les dons charismatiques

Dans son message lu ce samedi matin par l'archevêque de Bangkok, le Pape François a déclaré que les dons charismatiques sont «co-essentiels, avec les dons hiérarchiques, dans la mission de l'Église». Le charisme de l'unité, poursuit le Souverain Pontife, est «une de ces grâces pour notre époque, qui connaît un changement de signification historique et appelle à une réforme spirituelle et pastorale simple et radicale qui ramènera l'Église à la source toujours nouvelle et actuelle de l'Évangile de Jésus».

A travers le charisme de l’unité «en pleine syntonie» avec les enseignements de Vatican II, le Pape assure que l’Esprit Saint enseigne de manière «pratique» à vivre la grâce de l’unité ; il invite à choisir «Jésus crucifié comme unique boussole» et à «faire un avec les autres» à commencer par les derniers, les exclus, les rejetés, pour «leur apporter la lumière, la joie et la paix» ;  «il ouvre au dialogue de la charité et de la vérité avec tout homme et toute femme, de toutes les cultures, traditions religieuses, convictions idéales, pour construire dans la rencontre la nouvelle civilisation de l'amour».

L'amour, ce qui reste et demeure

Le Pape, dans son message, rappelle également combien l’Esprit nous met à l’école de Marie où l’on apprend «ce qui compte et demeure», l’amour. Comme Marie, les chrétiens sont appelés à apporter au monde d'aujourd'hui le Christ «qui vit Ressuscité parmi ceux qui sont un en son nom».

Une messe est présidée samedi soir par Mgr Lauro Tisi, l’archeveque de Trente au Centre Mariapoli de Cadine. Dimanche 9 février, ce sera l’archevêque de Bangkok, le cardinal Francis Xavier Kriengsak Kovithavanij qui présidera la célébration eucharistique au Dôme de Trente. Une rencontre aura lieu au siège de la province italienne. La conférence se poursuivra ensuite en Toscane à la citadelle internationale des Focolari à Loppiano. Plus de détails sur la page internet de l’événement: www.centenariolubichtrento.it

08 février 2020, 18:47