Cerca

Vatican News
Les décombres du centre de migrants visé le 2 juillet à Tajoura. Les décombres du centre de migrants visé le 2 juillet à Tajoura.  (AFP or licensors)

Le Pape prie pour les migrants tués dans un raid en Libye

A l'issue de la prière de l'Angélus place Saint-Pierre, François est revenu sur ce raid aérien qui a tué plus de quarante migrants dans un centre de rétention non loin de Tripoli.

Après avoir prononcé la prière de l'angélus ce dimanche devant les pèlerins et touristes, le Pape François est revenu la mine grave sur le tragique raid aérien qui a visé mardi dernier un centre de détention de migrants à Tajoura, en Libye.

«Même si quelques jours se sont écoulés, je vous invite à prier pour les pauvres gens désarmés tués ou blessés par l'attaque aérienne qui a frappé un centre de détention pour migrants en Libye,  a expliqué le Saint-Père. La communauté internationale ne peut tolérer des événements aussi graves. Je prie pour les victimes : que le Dieu de paix accueille les morts auprès de lui et soutienne les blessés». 

Des couloirs humanitaires sûrs

Comme il l'avait déjà exprimé, au mois d'avril dernier notamment, le Pape a une nouvelle fois réitéré son souhait que soient mis en place des couloirs humanitaires «pour les migrants les plus nécessiteux», et qu'ils soient «organisés de manière globale et concertée». François a également fait mémoire de toutes les victimes des récents massacres, que ce soit en Afghanistan, au Mali, au Burkina Faso et au Niger, et à invité les fidèles à prier en silence. 

Le bombardement aérien du centre de détention de Tajoura avait fait au moins 53 morts et 130 blessés parmi les migrants. La frappe a été attribuée par le gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli aux forces rivales du maréchal Khalifa Haftar engagées depuis plusieurs semaines dans une offensive pour s'emparer de la capitale. 

07 juillet 2019, 12:50