Recherche

Vatican News
Le Pape François s'exprimant devant le personnel des Archives secrètes du Saint-Siège, le 4 mars 2019. Le Pape François s'exprimant devant le personnel des Archives secrètes du Saint-Siège, le 4 mars 2019.  (Vatican Media)

Le Pape annonce l’ouverture des Archives secrètes de Pie XII

Le Pape François a annoncé ce matin l’ouverture aux historiens, le 2 mars 2020, des Archives du Saint-Siège sur la période 1939-1958, qui correspond au pontificat de Pie XII, incluant donc les années de la Seconde guerre mondiale.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Le Pape François a tenu à rendre hommage à «la figure de ce Pape qui s’est trouvé à conduire la Barque de Pierre dans un moment parmi les plus tristes et sombres du XXe siècle».

Après de nombreuses polémiques montées d’une façon parfois artificielle, la figure de Pie XII est aujourd’hui «réévaluée et mise dans la juste lumière pour ses qualités polyédriques : pastorales avant tout, mais aussi théologiques, ascétiques, diplomatiques», a-t-il expliqué.

Le Pape François a précisé que ce vaste chantier d’inventaire et de préparation des archives avait été amorcé en 2006 sous le pontificat de Benoît XVI, et que saint Paul VI et saint Jean-Paul II avait déjà mis certains documents à la disposition des chercheurs. Comparant le travail d’archiviste à celui d’un jardinier qui prendrait soin d’un arbre, le Pape François a développé une métaphore représentant l’Église comme un arbre dont les branches sont tendues «vers le Ciel, où est notre patrie et notre ultime horizon», mais dont les racines sont fondées dans le terreau de «l’incarnation du Verbe, dans l’histoire, dans le temps». Les archivistes doivent donc prendre soin de ces racines vitales pour la croissance de l’Église.

Faire mieux comprendre les efforts diplomatiques de Pie XII

François espère que cette ouverture permettra de mieux faire comprendre les moments de joie de ce pontificat mais aussi «les moments de graves difficultés, de décisions tourmentées, de prudence chrétienne et humaine, qui pourront apparaître de la réticence pour certains, mais qui furent au contraire des tentatives (…) pour tenir allumée (…) la petite flamme de l’initiative humanitaire, de la diplomatie cachée mais active, de l’espérance dans de possibles bonnes ouvertures des cœurs».  

 «L’Église n’a pas peur de l’histoire, et même, elle l’aime, et elle voudrait l’aimer encore plus et mieux, comme Dieu l’aime !», a conclu le Pape en espérant que cette ouverture des Archives contribuera à mieux faire comprendre les services rendus par les Papes successifs à l’humanité en souffrance.

04 mars 2019, 12:36