Recherche

Vatican News
Pie XII après le bombardement de Rome en 1943 Pie XII après le bombardement de Rome en 1943 

Mgr Pagano: l’ouverture des archives montrera à tous la grandeur de Pie XII

L’ouverture des archives sur Pie XII, décidée par le Pape François, permettra d’approfondir d’une façon objective la figure d’Eugenio Pacelli, souvent critiqué superficiellement : c’est ce qu’explique le préfet des Archives secrètes du Vatican. Dans un an seront disponibles les documents du Pape, de la Curie et des représentations pontificale sur la période allant de 1939 à 1958.

Sergio Centofanti – Cité du Vatican

Le Pape François, recevant les supérieurs, les employés et les collaborateurs des Archives secrètes du Vatican, a annoncé lundi 4 mars son souhait d'ouvrir les archives du Saint-Siège sur le pontificat de Pie XII, le 2 mars 2020. Les chercheurs qualifiés pourront ainsi accéder à une grande quantité de documents conservés au Vatican pour la période allant du 2 mars 1939 au 9 octobre 1958. Il s'agit d'une annonce attendue depuis longtemps par les spécialistes, en coïncidence avec le 80e anniversaire de l’élection de Pie XII.

L’initiative est longuement détaillée par Mgr Sergio Pagano, préfet des archives secrètes du Vatican, dans L'Osservatore Romano de ce lundi et anticipée par la Salle de Presse du Saint-Siège. «L’importante initiative du Pape François a derrière elle une longue période de préparation au cours de laquelle les archivistes des Archives secrètes du Vatican et leurs collègues des autres archives du Vatican ont effectué un travail patient d'organisation, de recensement et d'inventaire des très nombreux documents», écrit Mgr Pagano.

Le Préfet rappelle qu’en 2004 saint Jean-Paul II avait déjà mis à la disposition des chercheurs la vaste documentation du bureau d’information du Vatican pour les prisonniers de guerre (1939-1947) des Archives du Vatican, composée de 2349 unités d’archives, divisées en 556 enveloppes, 108 registres et 1685 boîtes de documentation, avec un fichier alphabétique. Ce qui représente environ 2.100.000 fichiers nominatifs, relatifs aux prisonniers militaires et civils, disparus ou internés, dont on cherchait des nouvelles. Cette documentation avait fait immédiatement l'objet de recherches et est toujours aujourd'hui très demandée par des chercheurs privés ou des proches des prisonniers décédés.

Une plus large ouverture

Au moment de l'ouverture des archives du pontificat de Pie XI (1922-1939), qui avait eu lieu en 2006 sur ordre de Benoît XVI, «nous travaillions déjà à la préparation progressive du matériel 

documentaire de Pie XII, que de nombreux chercheurs demandaient avec une insistance croissante» explique le Préfet. La quantité de travail «a été très lourde» et cette activité a duré jusqu'à aujourd'hui. Suite à la décision du Pape François, le Préfet précise : «On ouvrira jusqu'en octobre 1958 les Archives secrètes du Vatican, les Archives historiques de la Section pour les rapports avec les États de la Secrétairerie d'État, les Archives historiques de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, les Archives historiques de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, les Archives historiques de la Congrégation pour les Églises orientales, les Archives de la Fabrique de Saint-Pierre, et, selon différentes modalités et formes d'accès, d'autres archives historiques des congrégations, des dicastères, des offices et des tribunaux, à la discrétion de leurs supérieurs».

Chacune de ces archives possède son propre règlement, son propre système de réservation et bien sûr des index et des inventaires liés à la documentation qui sera rendue disponible.

Se limitant à décrire uniquement les nouvelles sources des Archives secrètes qui seront à la disposition des spécialistes, Mgr Pagano cite environ 151.000 positions (chacune constituée de dizaines de feuillets) de la Secrétairerie d’État. Concernant cette documentation, des descriptions informatiques ont été préparées. Elles seront également disponibles sur papier (représentant de 68 volumes d’index). Viennent ensuite les “enveloppes séparées”, qui conservent de la documentation sur des thèmes précis ou des institutions, toujours organisées par la Secrétairerie d'État, pour un total de 538 enveloppes, dont une liste descriptive complète sera disponible. 76 autres unités appelées “Documents Pie XII”, contiennent des manuscrits d'Eugenio Pacelli avant et pendant son pontificat, ainsi que des versions dactylographiées de ses nombreux discours, parfois même avec des corrections autographes. Il existe également trois autres archives “spéciales” importantes. La première est celle de la Commission de secours, la seconde simplement appelée "Charité pontificale", et la troisième est celle du Bureau des migrations, créé pour traiter le problème du rapatriement des différents prisonniers et réfugiés et le problème croissant des migrations causé par la pauvreté de certains pays européens.

Les documents des représentations pontificales seront également disponibles : «Pour toutes les représentations pontificales, un inventaire précis a été préparé, un guide indispensable pour le chercheur (environ 81 index pour un total de plus de 5 100 enveloppes). Ces inventaires peuvent également être consultés sur le réseau Intranet des archives du Vatican pour la commodité des spécialistes et pour faciliter la recherche dans divers domaines».

Une période cruciale pour l’Église et le monde

En bref, il s’agit d’un immense travail de catalogage «auquel se sont consacrées une vingtaine de personnes des Archives du Vatican assistées, dans la mesure du possible, par des diplômés de l’École de Paléographie, de Diplomatie et des Archives». Il en va de même pour les autres archives historiques de la Curie romaine qui sont maintenant ouvertes au pontificat de Pie XII. «Un effort, certes, mais je pense qu'il s'est agi d'une fatigue soutenue par un certain enthousiasme, à la fois parce que nous étions conscients de travailler pour de futures recherches historiques en lien avec une période cruciale pour l'Église et le monde, et aussi parce que tout était sur papier, et donc très concret, écrit Mgr Pagano.  C'est comme si le papier nous parlait, et j'espère qu'il racontera aussi aux chercheurs et aux historiens une histoire presque surhumaine d'humanisme chrétien (on parlait de "diplomatie de la charité"). Un humanisme actif dans la tempête des événements qui semblaient annihiler, au milieu du XXe siècle, la notion même de civilisation humaine.»

«Dans ce triste, ou plutôt, terrible contexte, tant avant la dernière guerre, que pendant son développement tragique, ou même après, la grande figure de Pie XII, trop superficiellement jugée et critiquée pour certains aspects de son pontificat, se distingue par des connotations. Grâce à la récente ouverture souhaitée avec confiance par le Pape François, les historiens qui savent enquêter sans préjugés, à l'aide de nouveaux documents, pourront mieux analyser le pontificat de Pie XII dans toute sa portée et sa richesse», conclut le Préfet des Archives secrètes du Vatican.

Comment accéder aux documents

La recherche dans les Archives Secrètes du Vatican, comme indiqué sur le site internet des Archives (http://asv.vatican.va/content/archiviosegretovaticano/en/consultazione/accesso-e-consultazione.html), est gratuite et ouverte à des chercheurs qualifiés, qui ont un intérêt à mener des enquêtes scientifiques. La condition requise est la possession d'une Maîtrise spécialisée ou d'un autre diplôme universitaire équivalent (pour les ecclésiastiques, la licence ou le doctorat). Il est nécessaire de formuler une demande d'autorisation au Préfet en indiquant les motivations de la recherche et en accompagnant la demande d'une lettre de présentation d'un institut de recherche historico-scientifique agréé ou d'une personne qualifiée dans le domaine de la recherche historique (professeur titulaire de chaire universitaire). Le certificat du dernier titre académique obtenu doit également être joint à la candidature.

04 mars 2019, 12:37