Cerca

Vatican News
Le Pape François devant l'icône de la Vierge au terme de la messe du 13 septembre 2018 à Kaunas. Le Pape François devant l'icône de la Vierge au terme de la messe du 13 septembre 2018 à Kaunas.  (Vatican Media)

Angélus en Lituanie : le Pape médite sur la figure du “juste persécuté”

Reprenant la parole au terme de la messe qu’il venait de célébrer devant plus de 100 000 personnes dans un parc de Kaunas, en Lituanie, le Pape François est revenu sur le génocide subi par les juifs de Lituanie durant la Seconde guerre mondiale.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

«Le livre de la Sagesse que nous avons entendu en première lecture nous parle du juste persécuté, de celui dont la présence gène les impies», a expliqué François au terme de la messe célébrée à Kaunas. «L’impie a la prétention de penser que sa force est la norme de la justice. Soumettre les plus fragiles, user de la force sous quelque forme que ce soit, imposer une manière de penser, une idéologie, un discours dominant, user de la violence ou de la répression pour faire plier ceux qui, simplement par leur agir quotidien honnête, simple, assidu et solidaire, manifestent qu’un autre monde, une autre société est possible.»

Le Pape a donc utilisé cette référence biblique pour évoquer l’anniversaire que célèbre la Lituanie en ce 23 septembre : «Il y a 75 ans, cette nation vivait la destruction définitive du Ghetto de Vilnius. L’anéantissement de milliers de juifs, commencé deux ans auparavant, culminait alors. Comme on lit dans le Livre de la Sagesse, le peuple juif est passé à travers les outrages et les tourments. Faisons mémoire de cette époque, et demandons au Seigneur de nous faire le don du discernement afin de découvrir à temps tout nouveau germe de cette attitude pernicieuse, toute atmosphère qui atrophie le cœur des générations qui n’en n’ont pas fait l’expérience et qui pourraient courir derrière ces chants des sirènes.»

Se faire serviteurs de tous

François a insisté sur l’importance pour les chrétiens, de se faire serviteurs de tous plutôt que de chercher la gloire : «Ici, en Lituanie, il y a une colline des croix, où des milliers de personnes, au cours des siècles, ont planté le signe de la croix. Je vous invite, alors que nous prions l’Angelus, à demander à Marie de nous aider à planter la croix de notre service, de notre dévouement là où on a besoin de nous, sur la colline où vivent les derniers, où une délicate attention aux exclus, aux minorités est requise, pour éloigner de nos milieux et de nos cultures la possibilité d’anéantir l’autre, de marginaliser, de continuer à rejeter celui qui gêne et dérange nos facilités.»

Au terme de l’Angélus, après avoir remercié les autorités lituaniennes, le Pape a adressé une pensée à la communauté juive. «Cet après-midi, je prierai devant le monument aux victimes du Ghetto de Vilnius, en ce 75ème anniversaire de sa destruction. Que le Très Haut bénisse le dialogue et l’engagement commun pour la justice et la paix», a conclu le Saint-Père, avant de retrouver les évêques de Lituanie pour un déjeuner à l'archevéché de Kaunas.

 

23 septembre 2018, 12:02