Recherche

Vatican News
Isabel Díaz Ayuso, présidente de la région de Madrid, et Pablo Casado, président du Parti populaire espagnol, le soir de la victoire dans la capitale, le 4 mai 2021. Isabel Díaz Ayuso, présidente de la région de Madrid, et Pablo Casado, président du Parti populaire espagnol, le soir de la victoire dans la capitale, le 4 mai 2021.   (AFP OR LICENSORS)

Victorieuse à Madrid, la droite espagnole à la reconquête du pouvoir

À deux ans des élections législatives, la victoire écrasante de la droite espagnole au scrutin régional de Madrid, le 4 mai dernier, pourrait bien laisser des traces sur la scène politique nationale, ébranlant le gouvernement central socialiste.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Isabel Díaz Ayuso, 42 ans, étoile montante du parti libéral-conservateur espagnol, le Parti populaire, a été largement réélue présidente de la Communauté de Madrid le 4 mai dernier, remportant 64 sièges sur 137 au Parlement régional, avec 44,7% des voix, soit le double du scrutin de 2019. 

 

L'ancienne communicante marginalise ainsi le parti de centre-droit Ciudadanos (3,5%) et limite le parti d’extrême-droite Vox à 9,2% (+ 0,2% par rapport à 2019), sans avoir besoin du soutien de ce dernier pour gouverner.

Un résultat qui affaiblit par ailleurs le Parti socialiste au pouvoir, et écrase le parti d’extrême-gauche Podemos dont le dirigeant, Pablo Iglesias, s’est définitivement retiré de la vie politique dans la foulée. 

Ce succès de la droite madrilène a été, entre autres, bâti sur une politique sanitaire anti-confinement strict, appréciée de la population. Une percée politique à droite de l’échiquier dont les conséquences nationales sont nombreuses. Analyse.

Entretien avec Benoît Pellistrandi, historien de l'Espagne
14 mai 2021, 07:00