Recherche

Vatican News
Les enterrements de victimes ont eu lieu toute la journée d'hier dans la ville sainte de Najaf Les enterrements de victimes ont eu lieu toute la journée d'hier dans la ville sainte de Najaf  (AFP or licensors)

Bagdad: après l’incendie d’un hôpital, le cardinal Sako appelle à la solidarité

Le tragique incendie qui a ravagé un hôpital de Bagdad dédié aux malades du Covid-19 a fait plus de 80 morts et une centaine de blessés. Le patriarche de Babylone des Chaldéens exprime le soutien et la proximité de l’Église avec les familles des victimes.

«Il s'agit d'une catastrophe humanitaire et nationale qui exige que chacun reste uni et fasse preuve de solidarité», souligne dans un communiqué le cardinal Louis Raphaël Sako, patriarche chaldéen, commentant le dramatique incendie qui s'est déclaré dans l'hôpital pour malades du Covid-19 Ibn al-Khatib, au sud-est de Bagdad, la capitale irakienne.

Le sinistre s’est déclaré dans la nuit du 24 au 25 avril, avec l'explosion de bouteilles d'oxygène «stockées sans respect des conditions de sécurité», affirment des médecins. Puis, les flammes ont dévoré des heures durant des faux-plafonds non ignifugés sous lesquels des patients sous respirateur ont été brutalement arrachés à leur lit. Beaucoup parmi eux étaient en soins intensifs. Le bilan est lourd: plus de 80 morts et 110 blessés.

Le cardinal Sako dit espérer la collaboration de tous pour «prendre ensemble les mesures nécessaires afin d'éviter de tels désastres honteux». Depuis dimanche,  des sentiments de colère se mêlent à la douleur des Irakiens pour qui cette effroyable catastrophe révèle, une fois de plus, la vétusté des infrastructures de base due à des années de négligence et de corruption. Des appels à manifester ont été lancés sur les réseaux sociaux, malgré la suspension du ministre de la Santé. Une enquête a été ouverte et les résultats devraient être présentés dans quelques jours.

De son côté, le cardinal Sako affirme le plein soutien de l’Église «aux efforts du gouvernement, des forces de sécurité, du personnel de santé et de tous les Irakiens de bonne volonté pour construire la paix et la stabilité et fournir des services essentiels» à la population, a fortiori en ces temps de pandémie et de conflits. Le patriarche prie Dieu d’accorder le repos éternel aux victimes et la guérison aux blessés, et pour que «l’Irak se remette de ses crises récurrentes».

Dimanche après-midi, le cardinal Sako s’est lui-même rendu à l'hôpital Ibn Al-Khatib, où il a été reçu par des membres de la direction. Il a récité une prière pour les défunts, les blessés et leurs familles, avant d’assurer que le patriarcat s’engagerait à aider financièrement les personnes touchées par l’incendie, en coordination avec les autorités.

26 avril 2021, 10:39