Recherche

Vatican News
Des secouristes cherchant des victimes après la rupture du barrage à Brumadinho. Des secouristes cherchant des victimes après la rupture du barrage à Brumadinho. 

Au Brésil, des milliards de dollars versés après la catastrophe de Brumadinho

Deux ans après la rupture du barrage dans l'état du Minas Gerais, Vale, le géant minier brésilien a accepté de verser 7 milliards de dollars de dommages, un montant qui pourrait être augmenté «en cas de nécessité». Des compensations pour aider les familles endeuillées mais aussi développer de sprojets de «réhabilitation environnementale».

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Deux ans après la catastrophe de Brumadinho, dans l'état brésilien du Minas Gerais, le conglomérat Vale, géant du secteur minier met la main à la poche. Le groupe s'est en effet engagé à verser 7 milliards de dollars de dommages et intérêts en réparation du préjudice causé. Le 25 janvier, la rupture d'un barrage de retenue de déchets miniers avaient provoqué la mort de 270 personnes et entraîné une catastrophe écologique sans précédent. 

Le gouvernement du Minas Gerais avait demandé beaucoup plus au groupe Vale, l'un des leaders mondiaux de l'extraction de minerai de fer, l'équivalent de plus de 10 milliards de dollars.À l'annonce de l'accord, les familles des victimes ont protesté devant le tribunal de Belo Horizonte, la capitale régionale, estimant que les compensations versées par la société sont bien trop faibles.

La petite ville de Brumadinho et sa population sont encore durement marquées par le drame, et l'Église a fait entendre sa voix. Aaprès la catastrophe, Mgr Joaquim Mol Guimarães, l'évêque auxiliaire de Belo Horizonte, avait dénoncé un «crime environnemental et un homicide collectif». L'évêque avait également dénoncé une activité minière «éthiquement insoutenable» qui depuis longtemps défigure la région amazonienne.

Le Pape François proche des habitants de Brumadinho

Cette catastrophe écologique et humaine a eu également un grand écho au Vatican. Le drame est survenu quelques mois seulement avant la tenu du Synode spécial sur l'Amazonie voulu par le Pape François. Trois mois après le drame, le Pape a rencontré l'un des survivants de la catastrophe, venu au Vatican pour un congrès sur l'industrie minière, organisé par le Dicastère pour le Service du développement humain intégral.

La visite à Brumadinho de Mgr Bruno-Marie Duffé, secrétaire général du dicastère, fut également l'occasion d'exprimer la proximité spirituelle du Pape envers la population locale meurtrie et de réaffirmer pour le Saint-Siège la nécessité de développer une écologie intégrale. 

Parmi les milliards versés par le groupe Vale figurent des projets de "réhabilitation environnementale", comme la dépollution de la rivière et la reforestation de la zone ravagée par la rupture du barrage. Ce chantier prendra des années. 

05 février 2021, 10:11