Recherche

Vatican News
Soeur Narvàez, image d'archive. Soeur Narvàez, image d'archive.  

Il y a quatre ans… L’enlèvement de soeur Narváez au Mali

Cela fait quatre ans que la religieuse colombienne, sœur Gloria Cecilia Narváez, a été enlevée dans le sud du Mali. Une neuvaine de prière pour sa libération est en cours.

Avec Fides

Ce 7 février marque le 4e anniversaire de l’enlèvement de sœur Gloria Cecilia Narváez au Mali. Religieuse colombienne de la congrégation des Sœurs franciscaines de Marie Immaculée, elle a été enlevée alors qu'elle était missionnaire à Karangasso, dans le sud du pays, au soir du 7 février 2017. Un groupe d'hommes armés a fait irruption dans la paroisse de Karangasso à Koutiala, une zone considérée jusque-là tranquille et relativement sûre, enlevant la religieuse. Le 1er juillet, le groupe Al Qaeda au Mali, par l'intermédiaire du réseau chiffré Telegram, avait publié une vidéo dans laquelle la religieuse se trouvait en compagnie de cinq autres otages étrangers enlevés par le réseau djihadiste. Un an après environ, en janvier 2018, une autre vidéo a été diffusée sur internet, dans laquelle la religieuse, qui semblait en bonnes conditions, s'adressait au Pape François, lui demandant d'intervenir en vue de sa libération.

Un projet d'alphabétisation pour la population

Samedi 6 février, à la veille de ce triste anniversaire, la congrégation des Sœurs franciscaines de Marie Immaculée a confié un message à l’agence Fides et organise actuellement une neuvaine de prière pour la libération de la soeur. «Dans notre douleur, nous nous sentons impuissantes face à cet enlèvement sans précédents et nous demandons à la communauté chrétienne de prier et à la communauté internationale de ne pas oublier qu'au travers de l'enlèvement d'une personne, ce qui est séquestré est une partie de notre humanité», a déclaré sœur Noemi Quesada, ancienne supérieure générale de la congrégation, à l’agence des oeuvres pontificales missionnaires.

À Karangasso, soeur Narváez accompagnait les religieuses de sa communauté qui exercent le service missionnaire au centre sanitaire, dans un orphelinat et un centre de promotion des femmes, lequel comprend un projet d'alphabétisation mené au profit de 700 femmes dans les villages ainsi que la catéchèse des enfants et des jeunes de la région. «Son amour pour les religieuses, sa simplicité et cordialité dans les rapports, sa spiritualité et sa vie de prière en font une personne très proche de Dieu et de la population», a ajouté l’ancienne supérieure générale.

Séquestrée avec Sophie Petronin

Sophie Petronin, opératrice humanitaire française libérée en compagnie d'autres otages occidentaux dont le père Pierluigi Maccalli SMA, le 8 octobre dernier, avait déclaré que sœur Gloria Cecilia Narváez était vivante mais qu'elle avait besoin de soins. L'ancienne otage française avait affirmé avoir passé la majeure partie de sa captivité en compagnie de la religieuse colombienne. Les deux femmes auraient en effet été ensemble jusqu'au 5 octobre lorsque Sophie Petronin a été transférée en vue de sa libération, en passant par quelque trente camps différents.

07 février 2021, 11:09