Recherche

Vatican News
Dans un hôpital de fortune à Mamuju, le 17 janvier 2021 Dans un hôpital de fortune à Mamuju, le 17 janvier 2021  (AFP or licensors)

L'Église d'Indonésie au chevet des victimes du séisme

Caritas Indonésie (Karina) coordonne son programme d'aide après le séisme de magnitude 6,2 qui a frappé le 15 janvier l’île de Célèbes, faisant au moins 84 morts et des milliers de sans-abris.

Le bilan continue de s’alourdir suite au puissant tremblement de terre qui a causé de considérables dégâts sur l’île de Célèbes, en particulier dans la ville de Mamuju et le district voisin de Majene. Selon l'Agence nationale de recherche et de sauvetage (Basarnas), 84 personnes sont mortes, plus de 900 ont été blessées et près de 300  sont toujours soignées pour des blessures graves, tandis qu’environ 20 000 survivants ont été déplacés en dehors de leur habitation, dans des abris provisoires. Des milliers de bâtiments et d'installations publiques ont été endommagés, notamment les réseaux de communication et l'électricité.


Distribution de produits de première nécessité

Au lendemain de la catastrophe, Caritas Indonésie (Karina) et la Caritas de l'archidiocèse de Makassar (dans le Sud des Célèbes), ont commencé à distribuer de l'aide aux victimes, via la paroisse Sainte-Marie-Reine-du-Rosaire à Mamuju. «Nous avons établi un poste de coordination et une cuisine dans l'enceinte de l'église le 16 janvier», explique le père Victor Wiro Patinggi, curé de la paroisse, à l’agence d’information UCA News. Le prêtre précise que de la nourriture est distribuée, ainsi que des médicaments, des tentes, des vêtements, des masques, des produits d’hygiène et du désinfectant pour les mains. Lui-même blessé par des éclats de verre, il indique qu'aucun de ses paroissiens n'a été tué mais que beaucoup ont été blessés.

La paroisse du père Patinggi compte plus de 2 000 catholiques. Beaucoup d’entre eux ont fui leur domicile suite à l’avertissement lancé par l'Agence indonésienne de météorologie, de climatologie et de géophysique, invitant à se déplacer vers des lieux plus sûrs par crainte de répliques et d'un tsunami.

Le père Bernard Cakra Arung Raya, président de Caritas dans l'archidiocèse de Makassar, déclare quant à lui à UCA News que son équipe avait commencé la distribution de l'aide à Mamuju et qu'elle couvrirait bientôt le district voisin de Majene. L'archidiocèse de Makassar sert de centre de réception de l'aide. Karina, des fidèles et plusieurs groupes catholiques ont fourni des fonds pour l'achat de matériel nécessaire aux victimes. Le père Raya ajoute que des volontaires ont distribué des tentes, de la nourriture, des médicaments, des couvertures et des masques à l'église de Mamuju, et cela dès le 16 janvier.

Sur fond de pandémie

Le père Fredy Rante Taruk, directeur exécutif de Caritas Indonésie, explique que ses équipes travaillent de manière coordonnée avec les équipes locales. «Karina apporte une aide financière et logistique en fournissant de la nourriture, de l'eau potable, des couvertures, des tentes et des médicaments», décrit-il. Karina travaille également avec le Humanitarian Forum Indonesia, un groupe d'aide confessionel, et des agences gouvernementales. Beaucoup de produits de première nécessité manquent encore, ainsi que de la nourriture pour les bébés et des services médicaux. Un hôpital de Mamuju, ville de 110 000 habitants, a en effet été complétement détruit, et ceux qui restent actifs sont débordés. Un hôpital temporaire a été mis en place sous des tentes.

Mais la tâche immense des volontaires, des sauveteurs et des habitants faisant face aux conséquences du séisme est rendue encore plus ardue par la situation sanitaire. Tous doivent s’efforcer de respecter les règles liées à la lutte contre le Covid-19. La région n’échappe pas à la pandémie: l’ouest des Célèbes a récemment enregistré plus de 2 500 cas de coronavirus, dont 58 décès.  

19 janvier 2021, 12:39