Recherche

Vatican News
Le ministre français de l'Intérieur et le maire de Rillieux-la-Pape visitent l'église prise pour cible samedi soir. Le ministre français de l'Intérieur et le maire de Rillieux-la-Pape visitent l'église prise pour cible samedi soir.  (AFP or licensors)

Tentative d’incendie d’une église en France, l’État réagit

«S’en prendre à un lieu de culte est un choc contre la République» a assuré le ministre français de l’Intérieur lundi soir alors qu’il effectuait une visite à Rillieux-la-Pape. Une dizaine de voitures a été incendiée dans cette ville de l’agglomération lyonnaise samedi soir. L’une d’elle avait été placée volontairement devant une église, aujourd’hui endommagée.

Vatican News

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a effectué un bref déplacement lundi soir 5 octobre à Rillieux-la-Pape dans le Rhône pour manifester sa «solidarité avec la ville, les catholiques, contre tous les actes antireligieux», et «dire à ceux qui ont commis ces méfaits cagoulés que nous ne lâcherons pas».

Samedi soir, des hommes cagoulés et vêtues de noir ont incendié une dizaine de véhicules dans la localité de manière coordonnée. L’une de ces automobiles avait été expressément déplacée devant l’église Saint-Pierre Chanel. Grâce à l’intervention des pompiers, accueillis sur place par des jets de projectiles, seule la façade du bâtiment moderne a été endommagée, partiellement noircie.

Au cours de ce bref déplacement, le ministre s’est dit choqué par les événements: «S’en prendre à un lieu de culte est un choc contre la République».

Gérald Darmanin a défendu «la fraternité et le vivre ensemble». Il s’est entretenu avec l’administrateur apostolique du diocèse de Lyon, Mgr Michel Dubost, et l’imam de la mosquée de Rillieux-la-Pape, Aissa Aarfaoui, pour afficher «la solidarité républicaine», et «rassurer les fidèles quelle que soit leur religion».

Quelques heures après la tentative d’incendie, Mgr Dubost a déploré les violences sur Twitter, assurant la communauté chrétienne et tous les habitants du quartier de son amitié et de son soutien. Dans le journal La Croix, il souligne les liens très forts qui unissent les communautés, «chacun fait attention les uns aux autres», et rapporte que des musulmanes en pleurs étaient présentes lors de la visite du ministre.

Dans un communiqué publié lundi, le président du conseil des mosquées du Rhône, Kamel Kabtane, a «condamné avec force» les actes de ce week-end: «En s’attaquant aux lieux de cultes ou aux religions, c’est bien au vivre ensemble que l’on veut attenter […]. Nous appelons tous les croyants à combattre ensemble cette forme insidieuse qui tend à vouloir opposer les communautés les unes aux autres».

Il rappelle que la tentative d’incendie n’est pas la première puisqu’une mosquée a également été visée mi-août à Bron, autre ville de l’agglomération.

Les actes antireligieux se seraient multipliés ces dernières semaines, et les communautés juive et protestante auraient également été visées.

Promettant l’arrivée d’effectifs de police supplémentaire dans l’agglomération de Lyon, Gérald Darmanin a également jugé «inacceptables» hier les attaques contre les pompiers ou la police, nationale ou municipale. Il estime que le commando de samedi soir a agi pour «toucher ce qui symboliquement fait mal» alors que la mairie a engagé, rapporte-t-il, une lutte déterminée contre les trafics de stupéfiants. Les motivations des auteurs de violences ne sont cependant pas connues. Ces hommes n’ont pas encore été arrêtés.

06 octobre 2020, 18:19