Recherche

Vatican News
La Basilique de la Nativité, comme toutes les églises et sanctuaires de Palestine, est fermée durant 14 jours La Basilique de la Nativité, comme toutes les églises et sanctuaires de Palestine, est fermée durant 14 jours 

Coronavirus : fermeture de toutes les églises de Palestine

L'urgence coronavirus a également touché les hauts-lieux de pèlerinage du christianisme. D’abord réservées à Bethléem et Jéricho, les mesures de précaution du Patriarcat latin de Jérusalem s’étendent à toute la Palestine.

Vatican News

Les paroisses, églises, chapelles, maisons religieuses et tout autre lieu de culte devront rester fermés. Le Patriarcat latin de Jérusalem a ordonné que cette mesure, initialement prévue pour Bethléem, Beit Sahour, Beit Jala et Jéricho, soit appliquée à toute la Palestine, conformément au décret du ministère palestinien de la santé qui a ordonné la fermeture des écoles, des mosquées et des églises pendant 14 jours, afin de réduire autant que possible la propagation du Coronavirus. Dans un message adressé aux fidèles, l'administrateur apostolique du Patriarcat, Mgr Pierbattista Pizzaballa, invite «les communautés de tout le diocèse, en Jordanie, en Palestine, en Israël et à Chypre à s’unir dans la prière en solidarité».

 

«Prions également pour tous ceux qui sont indirectement touchés, par la perte de leur emploi, pour les nombreuses familles qui - dans une situation déjà difficile et précaire - sont maintenant confrontées à des difficultés économiques et sociales encore plus grandes, écrit Mgr Pizzaballa. Dans ces moments, nous voulons rester unis et solidaires, dans la prière avant tout, et dans toutes les formes possibles d'aide et de soutien mutuels».

«La foi nous soutient toujours»

Jeudi, le Patriarcat latin de Jérusalem a publié une série d'indications dispensant les fidèles de Bethléem et Jéricho de l'obligation d'assister à la messe dominicale, suggérant que tous les curés organisent des célébrations en streaming ou des activités de catéchisme et des initiatives similaires par le biais des réseaux sociaux ; d'organiser les funérailles dans les cimetières avec le moins de personnes possible, mais pas dans des espaces fermés ; d'annuler toutes les activités ecclésiales et pastorales et celles des groupes de jeunes et des scouts. Vendredi, ces dispositions ont donc été étendues à toute la Palestine. «Nous ne devons pas laisser place à la panique, mais être conscients que même dans la situation actuelle, nous allons surmonter cette épreuve. Nous ne devons pas douter, la foi en Jésus nous aide et nous soutient toujours. Les Chrétiens sont ceux qui décident de vivre dans l'amour et non dans la peur. Restons calmes et fermes dans l'espérance», conclut Mgr Pizzaballa.

07 mars 2020, 16:44