Recherche

Vatican News
Des femmes manifestant le 6 décembre 2019 à Guadalajara. Des femmes manifestant le 6 décembre 2019 à Guadalajara.  (ANSA)

Mexique : les évêques alertent contre les violences faites aux femmes

Dans un éditorial publié dans leur revue hebdomadaire de cette semaine du 9 décembre, les évêques mexicains ont décidé de prendre la plume pour lutter contre les violences faites aux femmes, un fléau dans le pays. Selon les Nations Unies, neuf femmes sont assassinées quotidiennement, parfois après avoir subi des violences sexuelles.

«La violence contre les femmes est une dégradation de l'humanité. Hommes et femmes, nous avons été créés par Dieu avec la même dignité» : c'est avec ces mots que s'ouvre l'éditorial de la semaine en cours publié par Desde la fe, l'hebdomadaire de l'Archidiocèse de Mexico. «Si vous montez dans les transports publics de la ville, peut-on lire, vous remarquerez probablement qu'il y a quelque chose qui ne va pas, c'est-à-dire que les hommes et les femmes sont séparés, pour éviter que ces dernières ne soient harcelées». Un signe alarmant, réitère l'Église mexicaine, symbole que «notre société n'est pas saine, parce que s'il est nécessaire de séparer les hommes et les femmes, cela signifie qu'il y a une maladie permanente».

«Nous déplorons les nouvelles terribles et douloureuses concernant les féminicides et les différentes formes de violence contre les femmes», qui se produisent souvent «dans un environnement de dégradation sociale quotidienne» et «d'impunité honteuse». «Nous devons changer la culture actuelle selon laquelle les femmes peuvent être méprisées et tuées», écrivent les évêques, réaffirmant ensuite que «les hommes et les femmes ont été créés par Dieu avec la même dignité» et que «le Christ a sauvé et sanctifié femmes et hommes sans distinction». Les évêques rappellent également le principe de complémentarité entre les genres masculin et féminin, principe «qui se manifeste non seulement dans la possibilité de générer la vie, mais qui englobe toutes les dimensions de la réalité humaine : la sphère affective, la sphère spirituelle, la sphère professionnelle, l'approche du réel».

Un fléau dans la société mexicaine 

Selon les Nations Unies, 43% des Mexicaines sont victimes de violences conjugales, dans la capitale, Mexico, ce chiffre grimpe même à 96%. Un féminicide est l’assassinat d’une femme fondé sur sa condition en tant que femme. On en compte 9 par jour au Mexique. Des crimes qui restent bien souvent impunis, rappelaient les Nations Unies dans un rapport publié en 2018. En 2016, sur plus de 12 000 plaintes pour viol, seuls 693 ont fait l'objet d'une condamnation.

Depuis 1993, le Mexique est devenu un cas emblématique de féminicides à cause d’un massacre systématique des femmes à Ciudad Juarez. Entre 1993 et 2008, plus de 400 femmes ont été assassinées et des centaines ont disparu, selon le Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL). Les meurtres des femmes à Chihuahua et d’autres états frontaliers avec les États-Unis sont souvent associés à la hausse de violence découlant des conflits du narcotrafic, précise le CDHAL. 

Plus récemment, cet été, trois affaires de viols présumés impliquant des policiers ont provoqué l’indignation de la population et conduit à des manifestations massives dans la capitale mexicaine.

09 décembre 2019, 16:27