Cerca

Vatican News
Le comique Volodymyr Zolensky est aux portes du pouvoir en Ukraine. Le comique Volodymyr Zolensky est aux portes du pouvoir en Ukraine.   (AFP or licensors)

Imprévisible présidentielle en Ukraine

Premier tour de l’élection présidentielle en Ukraine ce dimanche 31 mars. Une élection imprévisible où un comique caracole désormais en tête des sondages, mais le pourcentage d’indécis reste important.

Entretien réalisé par Marine Henriot - Cité du Vatican

C’est une élection imprévisible qui se profile en Ukraine. Dimanche 31 mars, le pays de 45 millions d’habitants, ravagé par une guerre qui ne dit pas son nom dans le Donbass, se rendra aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle. 

Deux figures de la politique ukrainienne s’affrontent. D'un côté, le président sortant Petro Porochenko, mais son bilan le dessert, l’activité économique reste morne en Ukraine et il n’a pas su mettre fin à la guerre dans Donbass. 13 000 personnes sont mortes depuis mars 2014 dans des affrontements entre pro russe et pro ukrainiens. Face à lui, une autre figure de la politique, Ioulia Timochenko. Ancienne première ministre, leader de la Révolution orange, mais dont le profil est entaché par une condamnation à 7 ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de contrats gaziers signés avec la Russie.

Quand la réalité dépasse la fiction

«Il y a un contexte de défiance particulièrement généralisé de la population envers le système politique ukrainien et ses élites, notamment à cause de la corruption et du rythme des réformes anti-corruption qui sont perçues par la population comme pas étant trop lentes», nous détaille Maxime Audinet, chercheur à l’Institut Français des relations Internationale (IFRI). Ce vent de dégagisme profite alors à certaines figures qui émergent, qui font leurs premiers pas en politique et séduisent l’électorat qui réclame de nouvelles têtes. C’est le cas d’un humoriste, star du petit écran ukrainien, Volodymyr Zelensky. Dans sa série intitulée Serviteur du peuple, il joue le rôle d’un homme issu de la classe populaire qui prend la tête du pays. «Il joue la confusion entre son personnage fictif et le candidat lui-même», explique Maxime Audinet. Effectivement, le candidat est en tête des sondages avec son parti du même nom que la série. Il devrait se hisser au deuxième tour de la présidentielle, reléguant le président sortant ou Ioulia Timochenko au rôle d’arbitre pour un éventuel second tour le 21 avril 2018.

Contexte politique en Ukraine, forces en présence, rôle de la Russie.. les réponses de Maxime Audinet, chercheur à l’IFRI, l’Institut Français de Relations Internationales.

Interview du chercheur Maxime Audinet
27 mars 2019, 12:22