Recherche

Vatican News
Des gilets jaunes manifestent à Bordeaux, le 12 janvier 2019. Des gilets jaunes manifestent à Bordeaux, le 12 janvier 2019.  (AFP or licensors)

Gilets jaunes: l’appel pour un nouveau catholicisme social

Le grand débat national souhaité par Emmanuel Macron s'ouvre ce mardi 15 janvier. Deux mois d’écoute de la population pour tenter de désamorcer la crise des gilets jaunes.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Transition écologique, fiscalité, réforme de l’état et citoyenneté, quatre thèmes pour tenter de réinstaurer un dialogue social en France; et le moment pour les catholiques de s’engager.

Une dislocation sociale

Dans les colonnes de l’hebdomadaire français La Vie, 19 intellectuels catholiques français de tous bords ont signé une tribune appelant «à un nouveau catholicisme social» pour panser la fracture sociogéographique du pays. «Comment trouver un chemin commun quand s’opposent ‘’culture urbaine mondialisée’’ et culture populaire ?», s’interrogent-ils. 

Réinvestir la valeur travail de dignité et d’humanité

Pour Joseph Thouvenel, vice-président de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) et signataire de cette tribune, il s’agit de redécouvrir le trésor français qu’était au XIXème siècle la Doctrine sociale de l’Église, de «revenir à une valeur travail empreinte de dignité». «L’objectif n’est plus d’inverser la courbe du chômage mais de trouver un plein-emploi pour tous», ce «juste salaire» dont parlait déjà Saint Thomas d’Aquin au XIIIème siècle, explique le syndicaliste chrétien.

Le bonheur n’est pas dans le PIB

«Cela interroge aussi nos choix de consommateurs», estime Joseph Thouvenel, incitant à privilégier des produits «justement» et «dignement» rémunérés.  Ce moment représente ainsi une chance pour les catholiques de «passer à l’acte», observe Joseph Thouvenel, refusant les impasses «du matérialisme et de l’hyperconsommation», trop souvent diffuses dans les logiques modernes du travail.

«Les gouvernants doivent arrêter de nous dire que le bonheur est dans l’augmentation infinie du Produit intérieur brut (PIB). C’est insensé», résume-t-il.

Entretien avec Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC
15 janvier 2019, 07:57