Version Béta

Cerca

Vatican News
La ville de Kobane, tenue par les Kurdes. Image d'illustration. La ville de Kobane, tenue par les Kurdes. Image d'illustration.   (AFP or licensors)

Une vingtaine d'otages druzes libérés en Syrie

Dans le sud de la Syrie, une vingtaine d’otages druzes ont été libérés des griffes de l’organisation de l’Etat Islamique (EI). La communauté est une cible privilégiée des terroristes.

Marine Henriot, avec agences - Cité du Vatican

Ils avaient été enlevés fin juillet dans le sud de la Syrie par l’organisation de l’Etat islamique (EI). 19 otages druzes ont retrouvé la liberté, a annoncé jeudi 8 novembre l’agence Sanaa. Selon le gouvernement, les otages ont été libérés lors d’une opération de l’armée, tandis que d’autres sources parlent d'échange de prisonniers. Les otages, principalement des femmes et des enfants, ont regagné leur famille.

Les druzes syriens sont une cible privilégiée de l’organisation de l’Etat islamique. En juillet, la communauté subissait une vague d’attentat, plus de 250 personnes étaient mortes lors d’attaques terroristes. Les jihadistes avaient enlevé le 25 juillet une trentaine de personnes, deux otages avaient par la suite été exécutés.

Qui sont les druzes ?

Il s’agit d’une branche hétérodoxe de l’islam chiite, centrée sur le côté ésotérique de la religion musulmane . Avant la guerre syrienne, c’est là qu’était le plus gros foyer de druze, environ 700 000 personnes. La communauté, qui s’élève au total à un million, est aussi établie au Liban et de façon sporadique en Israël et Jordanie.  

Cette libération massive a eu lieu à Soueida dans le sud du pays, et l’organisation de l’Etat islamique connaît d’autres revers. Dans l’est de la Syrie au moins 65 djihadistes ont été tués depuis le début de la semaine, principalement dans des raids aériens de la coalition internationale.

Des revers pour l’organisation de l’Etat islamique certes mais la Syrie est très loin d’être débarrassée de l’EI. Fin octobre, les terroristes tuaient 60 combattants des forces démocratiques syriennes (FDS). Les FDS, l’alliance arabo-kurde, qui ont cessé leur combat contre l’EI, après des bombardements turcs contre les positions kurdes.

Le dernier bastion de l’EI reste la province de Deir Ezzor dans l’est du pays. L’offensive de la coalition en septembre s’est soldée par un échec et les djihadistes ont pu rétablir la jonction avec l’Irak. Une jonction stratégique pour amener des renforts en Syrie.

09 novembre 2018, 10:43