Recherche

Vatican News
Église à Amman, la capitale jordanienne. Église à Amman, la capitale jordanienne.  

Chemin synodal: en Jordanie, l’occasion de devenir une Église de témoignage

Dans cette monarchie du Proche-Orient, le chemin de l'écoute et du discernement a été officiellement ouvert par une messe solennelle à laquelle ont assisté de nombreux chrétiens de différents rites. Père Hani Polus Hal Jameel, missionnaire orionien, considère qu’il s’agira «d’une occasion concrète pour mettre la charité en pratique».

Federico Piana - Cité du Vatican

La petite Église de Jordanie a commencé son voyage synodal. Dans ce royaume, où les chrétiens constituent une minorité de 6% des habitants, une messe solennelle a lancé le processus d'écoute et de discernement qui, comme dans toutes les autres conférences épiscopales et diocèses du monde, s'achèvera en avril 2022 en vue de l'assemblée du Synode des évêques prévue en 2023.

Communion entre les différents rites chrétiens

La célébration eucharistique a vu la participation de chrétiens de différents rites présents dans le pays, comme les melkites ou les syriaques, raconte à Radio Vatican le père Hani Polus Hal Jameel, missionnaire d'Orione, selon qui, tous les participants à la messe solennelle partageaient le même esprit de communion. «C'est à ce moment précis que j'ai pris conscience de l'existence d'une Église de plus en plus avide de participation et de fraternité», a poursuivi le missionnaire.

 

Devenir une Église de témoignage

Bien que l'épiscopat local n'ait pas encore défini d'orientations concrètes pour le processus synodal, le père Hal Jameel est convaincu qu'il s'agira d'une occasion précieuse d'être des témoins crédibles de l'Évangile et de la charité: «Il est vrai que nous sommes une minorité ici, mais nous pouvons devenir une Église de témoignage: nous pouvons faire connaître le Christ à ceux qui n'en ont jamais entendu parler».

Le missionnaire d'Orione explique également que le parcours synodal peut s'avérer être une opportunité pour renforcer la coopération entre les chrétiens appartenant aux différents rites et les encourager à travailler ensemble pour les crises auxquelles le pays doit faire face. «Les problèmes cruciaux auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui sont avant tout les nouvelles formes de pauvreté et l'arrivée de milliers de migrants qui fuient leur patrie», a conclu le père Hal Jameel.

 

16 novembre 2021, 12:08