Recherche

Vatican News
Le Pape François avec la fondatrice de Foi et Lumière, Marie-Hélène Mathieu Le Pape François avec la fondatrice de Foi et Lumière, Marie-Hélène Mathieu  (© Vatican Media)

Foi et Lumière, la joie du partage avec les handicapés

L’association Foi et Lumière célèbre cette année son jubilé d’argent : cinquante ans de mission auprès des personnes handicapées mentales. Pour cet anniversaire, une délégation s’est rendue au Vatican pour y rencontrer le Pape François qui a rendu hommage à son engagement auprès des plus faibles et a salué en elle un porteur du message de l’Évangile des plus pauvres.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

«La lumière et la force du Seigneur ressuscité ont donné de l’espérance à de nombreuses personnes qui se sentaient exclues et refusées, parfois aussi dans l’Église» : le Pape François a évoqué ainsi l’association Foi et Lumière ce samedi 2 octobre au matin lors d’une audience au Vatican à l’occasion de ses 50 ans. Pour le Saint-Père, ses membres portent «un message d’amour et d’accueil» qui est au cœur de l’Évangile «de la petitesse». Un message qui rappelle que «toute personne, même et surtout la plus petite et la plus fragile, est aimée de Dieu et a sa place dans l’Église et dans le monde».

 

«Nous essayons d’être amis avec les personnes qui sont exclues, qui sont délaissées ou abandonnées» explique Hoda Elturk, présidente du conseil d’administration Foi et Lumière international, venue spécialement à Rome pour l’occasion. «Cette rencontre avec l’autre, vulnérable, petit, délaissé, c’est ce qui fait que nous portons l’Évangile de la petitesse». Une mission confirmée par le Pape qui a demandé à aller dans les quartiers, les paroisses, demandant de «vivre l’Évangile du levain, qui ne s’isole pas mais qui s’ouvre et qui témoigne de la tendresse de Dieu», poursuit Hoda Elturk.

La personne handicapée au centre

Sur les cinq continents, chacun avec sa propre culture, les bénévoles de Foi et Lumière mettent au centre de leur communauté la personne handicapée. «Partout dans le monde, dans les paroisses, nous sommes appelés à intégrer cette personne porteuse d’handicap aussi bien dans la paroisse que dans la société», précise la présidente du conseil d’administration. «La bonne nouvelle que nous portons c’est que la personne ayant un handicap a sa place dans la société et dans l’Église».

Dans son discours, le Pape a souligné la dimension œcuménique de l’association, «signe de communion, une semence concrète d’unité». «Ce sont précisément les personnes les plus fragiles qui deviennent source de réconciliation, car elles nous appellent tous à un chemin de conversion» a-t-il déclaré.

Des mots qui ont frappé Hoda Elturk qui confirme que depuis longtemps Foi et Lumière et ses membres essaient de travailler sur l’unité de l’Église. «C’est une très grande responsabilité que le Pape nous a donnée» reconnait-elle. Mais «l’essentiel c’est la personne porteuse de handicap, ce n’est pas le rite ou la tradition chrétienne que nous suivons» tient-elle à souligner.

Enrtetien avec Hoda Elturk, de Foi et Lumière
02 octobre 2021, 17:43