Recherche

Vatican News
Mgr Zvolensky, archevêque de Bratislava, interrogé par le père Jozef Bartkovjak. Mgr Zvolensky, archevêque de Bratislava, interrogé par le père Jozef Bartkovjak. 

L’archevêque de Bratislava revient sur la visite du Pape en Slovaquie

Mgr Stanislav Zvolenský, archevêque métropolitain de Bratislava et président de la Conférence épiscopale slovaque, revient sur le voyage effectué par le Pape dans ce pays du 12 au 15 septembre 2021.

 

Comment évaluez-vous le déroulement général de la visite du Pape François?

R. - Cette visite nous a apporté beaucoup d'encouragements et des messages très profonds. Par exemple, la célébration de la Divine Liturgie dans le rite byzantin - c'était la fête de l'Exaltation de la Croix - et ensuite dans notre sanctuaire marial national à Šaštín, en la fête de Notre-Dame des Douleurs.

C'est un message d'espérance dans la souffrance. On peut dire qu'en cette période, nous vivons une souffrance particulière. Il y a eu des rencontres avec des jeunes, avec des évêques, avec des séminaristes, avec des religieux, avec des catéchistes, mais chaque rencontre que nous avons eue avec le Saint-Père nous a apporté des messages importants pour les croyants et aussi pour les non-croyants. Pour l'ensemble de la société.

Au sanctuaire de Šaštín, dans la basilique, les 19 évêques slovaques ont prié avec le Saint-Père pour l'intercession de Notre-Dame des Sept Douleurs: de quelle manière percevez-vous l'importance de cette rencontre particulière?

R. - Cette rencontre a également été un grand cadeau spirituel. Le Saint-Père, avec beaucoup d'amour et d'humilité, a dit: «Je suis parmi vous un serviteur de l'unité». Nous, les évêques, sommes aussi des hommes avec nos faiblesses et nos péchés, avec nos difficultés. Je dirais que dans chaque conférence épiscopale, il est nécessaire de prier pour l'unité entre les évêques. Nous avons eu ce grand cadeau, cette bonne fortune, cette joie de prier ensemble avec le Saint-Père pour l'unité entre nous, les évêques.

Le Saint-Père nous a encouragés à marcher, à ne pas rester statiques. Où l'Église slovaque a-t-elle des forces d'espoir et de promesses pour ce voyage vers l'avenir?

R. - Peut-être que les forces qui dirigent, qui nous donnent de l'espoir pour l'avenir, sont nos jeunes. A Košice, il y a eu une réunion avec les jeunes. Là, nous avons pu vivre l'espérance de voir des jeunes, d'entendre leurs témoignages, d'entendre les réactions du Saint-Père, les réponses à leurs questions. Nous avons pu ressentir cette espérance et le Saint-Père a également confirmé qu'il voyait dans les jeunes et aussi dans les enfants l'avenir de la société et de l'Église.

Cette rencontre a représenté la présence de jeunes qui ont compris le message de l'Évangile et veulent le vivre. Dans les témoignages, certains ont dit qu'ils s'étaient convertis. Puis un jeune homme a dit quelque chose de grand: «Je me suis converti, mais toute ma vie maintenant je veux vivre selon le message de l'Évangile». Les témoignages ont été très émouvants à cet égard. C'est l'espérance de l'Église.

16 septembre 2021, 17:04